Comme un lundi

Comme un lundi

14 mai 2013, 12:11

C’était un de ces  lundi soir. Vous savez. Dans les rues, il n’y a personne. Rien qu’une pluie fine. Elle n’a pas réussi à se décider. Elle a bien essayé de se déguiser en neige, mais personne n’y a cru. Alors ils sont tous rentrés chez eux, laissant la pluie face à face avec le goudron impassible. Trois cents mètres entre le moment où je saute à pieds joints du bus et chez moi. J’approche du bar qui fait l’angle. Un murmure. Je croise un regard. Tout arrive. Monsieur fait le regard. Je m’arrête. La pluie se change en compliments sur mon Keffieh, sur mes cheveux, sur mon regard. Vous savez, c’est le genre de moment où je sais que le “hasard” ne pose pas de question. Rien qu’un oiseau blessé qui appelle au secours. J’apprends le métier sur le tas, alors j’écoute. Quand personne ne veut de vous, vous voyez le mal partout. Au fond, elle a juste besoin de parler. Mais tout de même, il y a dans son récit des faits troublants. Pourquoi faire une distinction entre les services sociaux dans ma ville et ailleurs? Une politique locale. Ici, on aime pas ce qui est différent. En apparence.

Parce que la misère ici, elle est bien enracinée dans les cœurs. Et cette misère là, ne la convoitez pas. C’est pas l’argent qui manque ici. On ne sait plus quoi en faire. Tu n’es pas d’ici toi, dans ton regard il y a trop de naïveté. On ne veut pas de toi. Ici, on travaille plus, on gagne plus. Toi tu ne vaux rien. Tu ne gagneras rien. La preuve, tes parents n’ont pas voulu de toi. Je voudrais bien vous donner la leçon, mais je suis comme vous. Je ne suis pas capable de devenir son véritable ami. Je lui ai donné une heure de ma vie, comme ça, un lundi soir. J’ai acheté ma conscience pour la semaine quand j’ai vu son visage s’éclairer. Peut-être même que ça pourra me durer un peu plus. Je négocierai avec Dieu.

Est-ce qu’elle m’a menti quand elle a parlé de ses voisins? Après avoir baillé, j’ai demandé à retourner au chaud. Mais elle est parti dans la mauvaise direction.
Dans l’humanité, pour l’instant, je sais pas y faire. Alors je prends des cours du soir.

Les commentaires sont clos.