Mea culpa – contrat

Mea culpa – contrat

5 février 2014, 10:13

Dans mon dernier article qui dénonce la victimisation, j’essayais d’une manière détournée de faire comprendre à ceux qui me lisent que je me suis fixé des règles strictes quant à mes écrits: ne jamais utiliser mon passé pour faire un chantage affectif afin d’obtenir de la compassion et d’être écouté. Allah sait ce qu’il y a au fond des cœurs et c’est Lui qui va œuvrer pour améliorer la situation de celui qui est en contrat avec Lui. Car la Shahada n’est rien d’autre qu’un contrat, un contrat passé avec le créateur qui stipule que nous nous engageons à devenir une personne meilleure dans un effort constant. Bien sur, la progression n’est pas linéaire, beaucoup de choses peuvent être assimilées et réformées rapidement tandis que  certains points très précis demanderont des efforts considérables. A chacun sa voie.

Aussi, ce n’est donc pas la qualité intellectuelle, la pertinence du propos ou la conviction dans ma démarche qui vont améliorer l’acceptation de mes idées par mes lecteurs, mais bel et bien la réforme que j’accepte de faire et que va valider Allah. C’est Lui qui fait tout et il est essentiel de bien le comprendre. Sans Lui, mes propos sont vides et inutiles. Ce n’est d’ailleurs que par Sa volonté qu’ils naissent dans mon esprit. A tout moment, Il pourrait décider de fermer la porte et de me laisser sur le coté. Il est patient et miséricordieux, soit, mais Il sait aussi se faire violemment comprendre lorsque les signes données sur une question ont déjà été donnés et ignorés à de multiples reprises. Bien entendu, loin de moi l’idée de centrer tout autour de moi. Je ne suis qu’un maillon de la chaine et nous irons ensemble vers le Khalifa. Le khalifa est un ensemble de personnes qui s’accordent ensemble et  donnent le meilleur d’elles-mêmes pour l’humanité. Chacun s’épanouira dans le domaine qui le concerne. Chacun aura son programme pour devenir le meilleur qu’il puisse être, un programme sur mesure accepté par contrat.

Les écrits sont le reflet de l’âme. De par mes réactions, chacun peut ressentir la colère qui m’habite. Cette colère, qui est tournée vers cet horrible monde actuel, est aussi tourné sur moi-même. Ce que j’ai pu être par le passé m’insupporte et je ne sais que trop que mon ancien moi est encore bien présent. Si bien que les questions théologiques qui sont mon domaine de prédilection sont une manière pour moi de dissimuler aux regards les failles de ma personnalité. Je fais tout mon possible pour éviter de m’aventurer sur le terrain du comportement avec mes interlocuteurs car j’en paierai le prix tôt ou tard. Ainsi, il est beaucoup plus simple de s’en prendre à des inconnus sur internet. Les personnes qui me connaissent le mieux, quant à elles, savent où se situent les brèches béantes. Le Shaytan mieux que quiconque, et il ne rate jamais une occasion de s’y engouffrer si Allah y consent.

La colère a été  un outil pour provoquer des réactions. Elle a été un moteur pour me pousser à avancer alors que les obstacles se dressaient, menaçant. La colère de l’émancipation. Mais lorsque l’on aspire à la paix, on ne peut pas être porté constamment par la colère et vient le moment où celle-ci doit laisser place à la sérénité.

Ces derniers temps, je m’étais appliqué à me calmer. Mais, vient toujours le moment, où, m’apercevant de la mauvaise foi ou de la paresse intellectuelle d’une personne, je laissais échapper une remarque cinglante. A ma décharge, force est de reconnaitre que j’ai du subir les railleries, les insultes et le rejet et que cela ne m’a pas aidé à acquérir la sérénité. Mais, encore une fois, je n’ai pas à chercher des excuses, cette colère doit cesser.

Un nouveau contrat vient de s’établir avec Allah. Si jusqu’ici, je n’éprouvais pas le besoin d’exposer les termes des contrats d’amélioration en place public, ce n’est pas le cas de celui-ci. Et ce, pour une raison simple: je vous donne l’autorisation sinon l’obligation, au cas où je laisserais libre cours à la colère sur une personne, de me rappeler les conditions de mon contrat actuel. Le moment est venu de vous venger de ma tyrannie! 😉

Il est essentiel également que je guérisse de mon complexe de supériorité. Le savoir dont j’ai la charge est un fardeau qui peut me laisser penser que je suis meilleur que les autres. Nous savons que la qualité d’un humain aux yeux d’Allah est la piété. La piété n’est pas vraiment ce qui me caractérise. Longue est la route avant d’être à la hauteur de Muhammad, sallallah alayhi wa salam.

J’en suis profondément désolé et je m’excuse de la peine que cela peut susciter chez certains. Je comprends tout à fait qu’il puisse me considérer comme un imposteur. Tout cela est très logique.

Maintenant que les choses sont dites et le contrat signé, il va falloir l’honorer. Une autre aventure commence.

Salam aleykoum.

Les commentaires sont clos.