Amour, parashas et poètes

Amour, parashas et poètes

L’équerre portée en deuxième année, polie et offerte par un conscrit à son ancien.

Love 26 Bo 194

Love était mon surnom (ma bucque), 26 ma famille (lien vertical entre les promotions), Bordeaux 1994 ma promotion d’entrée aux Arts et Métiers.

Coran

Dans le Coran, les sourates sont grossièrement rangées par ordre de taille décroissante. La sourate 26, ash shuaraa, les poètes, semble échapper à cette règle et parait  singulièrement plus longue que ses voisines avec ses 227 versets. En réalité, sa longueur est similaire à ses voisines dans l’absolu, mais c’est sa numérotation qui découpe les phrases en versets parfois très courts.  C’est une sourate qui nous compte l’histoire de 7 prophètes et  de leurs combats contre leurs peuples respectifs. Moïse, Noé, Abraham, Houd, Salih, Lot, Chuaïb.

Ce n’est que très récemment que j’ai pensé à consulter le verset 26.194.

Le voici:

26.194. sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs,

L’amour sur le cœur est le meilleur des soutiens.

Torah

Il reste Bo au milieu de ces deux nombres. Cette fois c’est la Torah qui nous éclaire. En effet, la Torah est tout comme le Coran divisée en partie pour faciliter la répartition de la récitation dans le temps. Ces parties se nomment des parashas. La quinzième parasha de la Torah se situe entre Exode 10.1 et 13.16. Elle se nomme Bo. Il y est question des trois dernières plaies et de la sortie d’Egypte. Elle contient le récit complet de la Pâque avec 20 mitzvots (9 prescriptions positives et 11 prescriptions négatives) parmi les 613 que comptent la Torah. Ces mitzvots sont toutes en rapport avec l’agneau pascal, son sacrifice, sa consommation ainsi que la durée de sept jours de l’interdiction du levain et enfin ceci:

« Tu rachèteras avec un agneau tout premier-né de l’âne ; et, si tu ne le rachètes pas, tu lui briseras la nuque. Tu rachèteras aussi tout premier-né de l’homme parmi tes fils.« 

Ce passage, interprété correctement, nous indique que le sacrifice du messie ne pourra toucher le coeur que d’une partie des fils d’Israël. Les premiers-nés de l’homme sont les croyants sincères. Pour eux, la réforme de la religion se fait naturellement. L’âne est une allégorie désignant tous ceux qui se réclament d’un courant de pensée qui aspire à se dissocier de la masse: ils portent en eux les germes du schisme. L’âne peut être doux, certains renoncèrent donc à leur entêtement. Tandis que les autres, insensibles, demeurèrent dans leur égarement tels des fils d’ânes bornés. Dieu les enleva donc du Livre de vie.  Le Coran  présente souvent une partie du peuple comme incroyablement bornée. Il ne s’agit donc pas de racheter les péchés de tous les êtres humains comme le professe faussement le christianisme.

La parasha Bo s’achève sur ce verset:

« Ce sera comme un signe sur ta main et comme des fronteaux entre tes yeux ; car c’est par sa main puissante que l’Éternel nous a fait sortir d’Égypte. »

Ce qui signifie que plus personne ne pouvait nier l’évidence ou invoquer l’ignorance. Les croyants vont être forcés de se scinder en deux communautés à terme par la force de Dieu à la suite de la venue du messie.

Nous avons vu dans un article précédent comment les prescriptions sont en réalité des prophéties données à chaque communauté successives pour annoncer la prochaine étape prophétique. Ce n’est que grâce à l’amour qu’un cœur pouvait interpréter et comprendre la réalisation de la prophétie de Bo, il y a 2000 ans. Et encore de nos jours, ceci est toujours valable.

 

L’histoire se répète. Les prophéties de la fin des temps en Islam ne peuvent se comprendre qu’en OUVRANT SON COEUR et non en y voyant le récit d’une bataille sanglante entre deux armées.

Cela signifie également que bien que le salut soit conditionné par le fait d’être musulman, il est aussi lié à la compréhension que l’interprétation usuelle du Coran est erronée en ce qui concerne la crucifixion. La gloire divine s’oppose au concept usuel du Khalifa.

Heureux seront ceux qui seront touchés. Bienvenue à eux.

 

 

PS: Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés. Comprendra qui pourra.

 

Notes:

L’explication de l’origine de mon pseudo Lov 26. (fb)

Parasha Bo (le nom de parasha le plus court)
Bo (hébreu : בא “va”) est la quinzième parasha (section hebdomadaire) du cycle annuel juif de lecture de la Torah. La parashat Bo comporte 9 prescriptions positives et 11 prescriptions négatives.

La micro-équerre (portée à partir de la troisième année):

 

Laisser un commentaire