Neuilly sa mère

Neuilly sa mère

Dernières modifications le 6 octobre 2017·11 minutes de lecture

Depuis quelques jours, au beau milieu des tours Aillaud de la cité Pablo Picasso, se tourne le deuxième volet du film Neuilly sa mère. L’équipe de tournage a construit un kebab au pied des tours. Celui-ci se nomme Royal kebab.

En ce vendredi matin, me voilà en train de visionner Defamation. Le journaliste se rend à Crown Heights, un quartier sensible de New-York, pour y réaliser des interviews.

C’est alors que l’inscription sur le véhicule de patrouille me saute aux yeux: Shomrim. Ici, ce sont des groupes de citoyens qui veillent à la sécurité de leur quartier. Shomrim signifie gardiens. Mais cela m’évoque immédiatement les Samaritains. Le nom hébreu pour Samaritains est Shomronim. Il ne s’agit que d’une variation sur la même racine sémitique ShMR, ou SMR si l’on prononce correctement le sin (lire cet article). Les Samaritains se définissent eux-mêmes comme les gardiens de la Révélation. Tandis que les juifs affirment qu’ils se nomment ainsi de par leur origine géographique: la Samarie.

L’arabe partage un nombre très important de racine avec l’hébreu. Généralement, ces racines ont strictement la même signification. Je ne vais pas faire une liste ici, mais en ce qui concerne tout ce qui touche à la Révélation et à la pratique de la religion, le vocabulaire est similaire. Or, dans le Coran, nous retrouvons la racine SMR. De cette racine sont venus les prénoms Samir/Samira, qui signifient conversation dans la nuit. C’est poétique, mais à priori, nous sommes bien loin de l’hébreu. Étudions les occurrences de cette racine.

23.65. «Ne criez pas aujourd’hui. Nul ne vous protègera contre Nous.
66. Mes versets vous étaient récités auparavant; mais vous vous [en] détourniez,
67. s’enflant d’orgueil, et vous les dénigriezau cours de vos veillées (sāmiran tahjurūna)».
Nous pourrions nous contenter de cette traduction. Elle est cohérente et ce passage n’attire pas vraiment l’attention. Pourtant, tahjurun est basé sur la racine hJR qui évoque l’idée d’un éloignement physique que l’on retrouve dans l’émigration. D’où vient le célèbre mot hégire. Cette racine est présente un grand nombre de fois dans le Coran, toujours dans ce sens. C’est l’unique fois où il est question de la discussion. La traduction décrit un éloignement par la discussion, donc un dénigrement. Cela peut fonctionner. Mais un autre sens existe. Il est trop tôt pour conclure, nous reviendrons sur ce verset plus loin.

Intéressons-nous à présent aux trois autres occurrences de la racine SMR. Elles sont toutes dans la sourate 23 (85-87-95). C’est l’épisode du veau d’or. Le mot Samiri apparait trois fois. Dans l’exégèse classique coranique, le Samiri est décrit comme un personnage mauvais, qui a trahi les bani Israil. Cette explication est confirmée par le fait que son nom tire son origine des Samaritains, qui sont considérés apostats par les savants musulmans en accord et dans le prolongement des théologies juives et chrétiennes. Il s’agirait d’un indice de compréhension que Dieu aurait posé là à dessein. Il n’y a pas d’autres indications sur cet homme. Il n’y a que des suppositions sur son identité. Il est simplement honni dans la mémoire collective.

Si on ne va pas plus loin on peut se satisfaire de cette explication. Tout va bien dans le meilleur des mondes et chacun campe sur ses positions théologiques. Seulement voilà: que dit le livre de l’Exode? Dans l’épisode du veau d’or, il n’est fait mention que d’Aaron. Moïse le sermonne vertement, puis Dieu le pardonne et le nomme grand-prêtre, ainsi que sa descendance jusqu’à la fin des temps. Mais de Samiri, il n’est point question. A cela, les savants musulmans prétendent que le livre a été falsifié pour cacher l’identité du traitre et qu’un prophète de la trempe d’Aaron ne saurait se rendre coupable d’une telle infamie. Voici le texte en question:

23.83. «Pourquoi Moïse t’es-tu hâté de quitter ton peuple?»
84. Ils sont là sur mes traces, dit Moïse. Et je me suis hâté vers Toi, Seigneur, afin que Tu sois satisfait.
85. Allah dit: «Nous avons mis ton peuple à l’épreuve après ton départ. Et le Sāmirī les a égarés»
86. Moïse retourna donc vers son peuple, courroucé et chagriné; il dit: «Ô mon peuple, votre Seigneur ne vous a-t-Il pas déjà fait une belle promesse? L’alliance a-t-elle donc été trop longue pour vous? ou avez-vous désiré que la colère de votre Seigneur s’abatte sur vous, pour avoir trahi votre engagement envers moi?»
87. Ils dirent: «Ce n’est pas de notre propre gré que nous avons manqué à notre engagement envers toi. Mais nous fûmes chargés de fardeaux d’ornements du peuple (de Pharaon); nous les avons donc jetés (sur le feu) tout comme le Sāmirī les a lancés.
88. Puis il en a fait sortir pour eux un veau, un corps à mugissement. Et ils ont dit: «C’est votre divinité et la divinité de Moïse; il a donc oublié»!
89. Quoi! Ne voyaient-ils pas qu’il [le veau] ne leur rendait aucune parole et qu’il ne possédait aucun moyen de leur nuire ou de leur faire du bien?
90. Certes, Aaron leur avait bien dit auparavant: «Ô mon peuple, vous êtes tombés dans la tentation (à cause du veau). Or, c’est le Tout Miséricordieux qui est vraiment votre Seigneur. Suivez-moi donc et obéissez à mon commandement».
91. Ils dirent: «Nous continuerons à y être attachés, jusqu’à ce que Moïse retourne vers nous».
92. Alors [Moïse] dit: «Qu’est-ce qui t’a empêché, Aaron, quand tu les as vus s’égarer,
93. de me suivre? As-tu donc désobéi à mon commandement?»
94. [Aaron] dit: «Ô fils de ma mère, ne me prends ni par la barbe ni par la tête. Je craignais que tu ne dises: «Tu as divisé les enfants d’Israël et tu n’as pas observé mes ordres».
95. Alors [Moïse] dit: «Quel a été ton dessein? Ô Sāmirī
96. Il dit: «J’ai vu ce qu’ils n’ont pas vu: j’ai donc pris une poignée de la trace de l’Envoyé; puis, je l’ai lancée. Voilà ce que mon âme m’a suggéré».
97. «Va-t-en, dit [Moïse]. Dans la vie, tu auras à dire (à tout le monde): «Ne me touchez pas!» Et il y aura pour toi un rendez-vous que tu ne pourras manquer. Regarde ta divinité que tu as adorée avec assiduité. Nous la brûlerons certes, et ensuite, nous disperserons [sa cendre] dans les flots.
98. En vérité, votre seul Dieu est Allah en dehors de qui il n’y a point de divinité. De Sa science Il embrasse tout.

En réalité, le Samiri et Aaron ne sont qu’une seule et même personne. Voici ce qui s’est passé. Dans la sourate 4, Dieu rappelle aux croyants qu’Il a fait une révélation à Aaron:

Les femmes 4:163 Nous t’avons fait une révélation comme Nous fîmes à Noé et aux prophètes après lui. Et Nous avons fait révélation à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob, aux Tribus, à Jésus, à Job, à Jonas, à Aaron et à Salomon…

Cette révélation nous la trouvons au verset 96: Il dit: «J’ai vu ce qu’ils n’ont pas vu: j’ai donc pris une poignée de la trace de l’Envoyé; puis, je l’ai lancée. Voilà ce que mon âme m’a suggéré».

Afin d’éprouver le peuple, Dieu a inspiré à Aaron ce geste, qu’ils ont imité. C’est ainsi que les gens ont jeté leur métaux précieux. Il est bien précisé dans la Bible que c’est eux qui ont menacé Aaron pour qu’il fabrique un veau.

Ex32.1Le peuple, voyant que Moïse tardait à descendre de la montagne, s'assembla autour d'Aaron, et lui dit: Allons! fais-nous un dieu qui marche devant nous, car ce Moïse, cet homme qui nous a fait sortir du pays d’Égypte, nous ne savons ce qu'il est devenu.

Ensuite, ils s’en sont réjouis. Dans le Coran, Dieu affirme qu’Il guide ou égare qui Il veut. Lorsqu’Il dit à Moise que le Samiri a égaré le peuple, c’est donc bien sous son autorité, parce qu’ils sont tombés dans le piège tendu. Dieu ne le blâme donc pas pour ce geste. En réalité, ce que Dieu a voulu montrer ici, c’est que l’or volé aux égyptiens traumatisés, ne leur est d’aucun secours. Nul ne peut se prémunir contre la volonté divine. L’or n’est qu’une idole. Le veau, sa matérialisation. Il ne faut pas se laisser influencer par le verset 97. Ici, ce n’est pas Dieu qui ordonne mais Moïse qui parle sous l’effet d’une grande colère. Nous savons qu’il est un homme impulsif et il profère de terrible menace à l’égard de son frère, d’autant plus qu’il se sent doublement trahi. Sa situation extraordinaire de prophète redescendant du mont Sinaï, gomme tout lien de parenté. La preuve que ce ne sont que des paroles d’homme: l’or ne se détruit pas par le feu. En effet, seule une réaction chimique complexe peut altérer l’or. Le feu ne peut au mieux que le faire fondre. Le résultat n’en sera certes pas des cendres que l’on puisse disperser. Ce n’est donc pas un ordre divin.
Et si Moïse se sent trahi, c’est tout simplement parce qu’il a nommé Aaron comme le gardien (samiriyyu) du peuple en son absence. 7.142. Et Nous donnâmes à Moïse rendez-vous pendant trente nuits, et Nous les complétâmes par dix, de sorte que le temps fixé par son Seigneur se termina au bout de quarante nuits. Et Moïse dit à Aaron son frère: «Remplace-moi auprès de mon peuple, et agis en bien, et ne suis pas le sentier des corrupteurs».
Voici un exemple d’utilisation dans la Bible, dans ce sens, de ce mot:

1Sam 17. 20 David se leva de bon matin. Il laissa les brebis à un gardien(somer), prit sa charge, et partit, comme Isaïe le lui avait ordonné.

Samiri, en arabe samiriyyu n’est donc pas un nom propre mais un nom commun désignant la fonction assumée par Aaron et que Moïse lui rappelle quand il le questionne sur ses agissements. Le Coran ne précise pas la suite de l’histoire. Dans l’Exode, on apprend que Aaron devient le point de départ d’une lignée sacerdotale. Pendant l’exode, ces lévites, n’est donc pas un nom propre mais un nom commun désignant la fonction assumée par Aaron et que Moïse lui rappelle quand il le questionne sur ses agissements. Le Coran ne précise pas la suite de l’histoire. Dans l’Exode, on apprend que Aaron devient le point de départ d’une lignée sacerdotale. Pendant l’exode, ces lévites, (descendants de Lévi, auxquels appartient également Moïse, qui n’est donc pas juif (descendant de Juda)) ont été les gardiens de la tente d’assignation (Tabernacle). Et enfin, alors que le royaume existait, gardiens du Temple. Quant à l’or du veau, il a été fondu pour être utilisé au Temple selon les prescriptions d’Exode.

Pourquoi samiriyyu a-t-il perdu ce sens de gardien en arabe? Je vous laisse répondre par vous-mêmes.

**Nous pouvons traduire 23.67 par: s’enflant d’orgueil, vous vous dérobiez à en (les versets) être les gardiens.

Quant au film Neuilly sa mère, soyez quelque peu poètes.

Complément: montées et descentes du Sinaï

Le veau d’or est à la fois l’épisode qui s’intercale entre les deux séjours du prophète au sommet du mont et la raison de son retour. Il n’y a donc que deux montées et deux descentes. Recensons les versets redondants d’Exode:

Montées: Descentes:
19.3 19.14
19.20 19.25
24.1 24.3
24.9
24.13
24.15
24.18 32.15
32.31
34.4 34.29

Soit 9 montées et 5 descentes. A cela se rajoutent les répétitions lorsque Dieu s’adresse à Moïse ou que celui-ci s’adresse au peuple, ou le moment où l’Alliance est conclut etc etc…
Comme je le faisais remarquer dans un autre article, le passage du Sinaï apparait clairement comme un assemblage de plusieurs récits (midrashs). Lorsque cette compilation a été faite, il n’y avait certainement pas de confusion à ce sujet. Avec le temps cette approche du texte s’est perdue et il a été sacralisé tel quel. On pourrait être tenté de dire que c’est exactement comme si on juxtaposait tous les passages coraniques disséminés traitant d’un sujet, mais en réalité, cela fait plus penser aux 4 Évangiles compilés en un seul. Il semblerait que la Torah originale soit uniquement le livre de la Genèse. Voilà pourquoi le Coran contient autant de passages de l’histoire de Moïse. Le Coran est dans le prolongement direct de Genèse, tout en corrigeant certains passages.

Note:
Un exemple de la vision qu’ont les musulmans sur le Samiri.

Pré-requis pour la lecture:

https://www.facebook.com/notes/stephan-pain/le-bon-samaritain/10153452304887645/

https://www.facebook.com/notes/stephan-pain/la-parabole-des-noces/10153566731852645/

https://www.facebook.com/notes/stephan-pain/la-phase/10153124555957645/

https://www.facebook.com/notes/stephan-pain/mor%C3%A9/10153531610637645/

Les commentaires sont clos.