c’era una volta il west

c’era una volta il west

Dernières modifications le 3 janvier 2019·12 minutes de lecture

Chose promise, chose due.
Alors, attachez vos ceintures.

Vous ne regarderez plus ce fameux western de la même manière. A ce propos, si vous pouvez le regarder avant de lire cet article, ce sera beaucoup mieux. De toute façon, autant être honnête, vous n’êtes plus à deux heures près. Et si Sergio Leone n’est pas un prophète, il n’en demeure pas moins que son chef d’oeuvre a été un élément clef au beau milieu de cette tempête que fut la période des premiers actes des Gilets jaunes.

A vrai dire, je n’ai aucune idée de ce qui s’est passé durant les jours qui ont précédés le 24 décembre. Le basculement a été rapide, tellement rapide. Si rapide, que je ne l’ai même pas réalisé. J’ai toujours eu un temps de retard. J’ai donné à la quenelle une autre dimension, celle du Saint-Esprit. Le mouvement est alors parti le 22 du Sacré-coeur avec la quenelle. Le message était clair, les Gilets jaunes affichaient ce dont ils se nourrissaient, même si un grand nombre d’entre eux n’en était pas conscients. En face, la réaction a été disproportionnée. Ils étaient soudainement tous devenus antisémites. Au beau milieu, les gens ne comprennent plus. Mais il y a toujours une place à la coïncidence. Quand des gens sont venus spontanément me parler dans la rue pour aborder des sujets très pointus et mûrement réfléchis en amont pour avoir mon avis spécifique, j’avais toujours la possibilité de me dire aussi qu’il s’agissait du hasard. Et puis, j’ai réalisé que certains titres de vidéos de ceux que je suis habituellement semblaient curieusement me causer. Et puis, il y a eu le 34. La biaude d’Ex. Saint Eustache.

Ça y est. Tout avait définitivement basculé. A coté de moi, les gens se mettaient à pleurer. Certains avaient le corps qui vibraient plus que de raison. Et surtout, plus personne n’osait venir me parler ni même croiser mon regard. Ça m’a réellement mis mal à l’aise. Et puis voilà ce post Facebook qui indigne toute la classe politique et médiatique, l’un des leurs avait basculé du coté obscure (parabole entre Ben alla et Bar abba: http://www.stephanpain.com/2013/12/20/528/ f ), et cette arrestation injuste qui transforme un anonyme en un héros national. Les trolls se lamentent, se tordent dans tous les sens devant leur écran. Tout est en train de s’écrouler devant leurs yeux. Ils sont impuissants. L’homme tout en haut est totalement fou. Il préfère voir la France à feu et à sang plutôt qu’abandonner. Il ne peut rien contre moi. Rien. Il se bat contre une ombre.

La trame du drame qui se déroule sous nos yeux est donc posée. Revenons donc sur ce fameux film. Ce western est connu pour être une métaphore d’un changement d’époque. Le monde ancien, celui des hors-la-loi et de la justice expéditive est en train de disparaître, alors que le monde nouveau, celui de la conquête du rail et de la naissance de véritables villes établissant la justice, émerge. Les personnages clefs du film appartiennent donc chacun à leur monde. Ainsi, Jill, le personnage central du film, est clairement la charnière entre les deux mondes. Tandis que Franck, Harmonica et Cheyenne appartiennent au monde ancien. Mac bain, s’il pose les bases du monde nouveau, n’en fera pas parti car victime du mal, ainsi que toute sa famille, au début du récit.

Il était une fois dans l’ouest n’est pas une parabole politique, mais une parabole spirituelle bien plus profonde qu’elle en a l’air. Tout d’abord, le mal, incarné par Henry Fonda. Dans chaque scène clef, il apparaît entouré de 4 hommes de main. Nous nous trouvons donc face au comité des 5. Il symbolise l’Ordre qui règne sur le monde depuis la nuit des temps. Celui de l’étoile à 5 branches. Je vous renvoie ici à mes articles anciens, comme par exemple, “les coudées franches”. http://www.stephanpain.com/2016/06/05/les-coudees-franches/ f 
La première scène de tuerie est celle de la ferme Mac bain. Mac bain symbolise le prophète Muhammad, paix sur lui. C’est Mac bain qui pose les bases de la maison qui va servir de point de départ à la ville en devenir. La maison d’Allah. Nous savons que la famille du prophète a succombé sous les coups de l’Ordre. Jusqu’au dernier. Voici la terrifiante image qui l’illustre:

Le dernier membre des Mac bain va être achevé par le groupe des 5.

Tous les détails y sont. Ils sont 5. Comme les 5 prières, les 5 piliers qui vont être institués. Le groupe des 5 va détruire les gens de la Maison: ahl-ul-bayt. Ils sont drapés avec de longs manteaux, comme les qamis des arabes. Chapeautés par d’anciens rabbins faussement convertis à l’Islam, et introduisant des écrits mythologiques au sein de la tradition prophétique.

On pourrait se demander pourquoi la scène de la révélation coranique intervient en début de film. C’est qu’en réalité, le film fait un flashback dans une période bien plus ancienne. La première venue messianique est évoquée durant la scène du duel final. Le Messie est crucifié. La crucifixion consiste en la mort par étouffement. Le condamné, par réflexe de survie, pousse sur ses pieds pour respirer. Avec la fatigue, il finit par ne plus pouvoir y parvenir. Leone nous illustre magnifiquement cette parabole avec deux frères, dont l’un supporte l’autre. Il est les jambes et c’est lui qui va entraîner la mort de son frère pendu au moment où il va céder. Pour appuyer l’image, l’homme est pendu à une cloche qui rappelle celle des églises. Mais ce qui est vraiment le plus impressionnant, c’est ce qui envahie l’image dans ce magnifique travelling arrière: l’arche. La dimension divine s’impose au regard de l’initié.

ils sont 5 à assister à l’exécution par pendaison lente.

Cette fois-ci encore, c’est bien un groupe de 5 qui assiste à cette scène de torture psychologique et physique. Cette fois, ils n’ont pas les longs manteaux. L’arche domine la scène: normalement, c’est à ce moment là que l’ennemi du Créateur réalise alors à qui il a réellement à faire. C’est la clef du film. Mais le malin a plus d’un tour dans son sac et Leone, je le répète encore une fois, n’est pas un prophète. Ce film n’est donc pas une prophétie. D’ailleurs, une fois l’effet de surprise passé, on réalise que l’essentiel de celui-ci n’est pas du tout basé sur de la prédiction mais sur une réinterprétation métaphorique de l’écriture. En réalité, il y a peu d’éléments annonçant le futur, et c’est là que le malin va parvenir à se faufiler afin de parvenir à ses fins. Avant de s’attaquer à la partie qui nous intéresse le plus, voici un élément important: lorsque tous ceux qui oeuvrent dans le mal sont en train de trahir Satan (Franck), les uns après les autres, voici où celui-ci évolue:

Franck devant le magasin d’horlogerie depuis le point de vue d’Harmonica qui attend la bonne heure

C’est l’arme qui indique l’heure

La scène se déroule autour d’un magasin d’horloger. Franck s’étonne qu’Harmonica l’empêche de se faire tuer par ses propres hommes. C’est que son heure n’est pas encore venue. Cette scène nous renvoie au maître des horloges de l’Elysée. Au Zeitgeist: l’esprit du temps (voir l’article sur le sujet).

Revenons au duel final. A ce stade tout le monde a compris que le malin était incarné par Franck et que Harmonica était le Messie à sa deuxième venue. Franck ne comprend qui est Harmonica qu’au moment où il est sur le point de mourir. Il est donc déjà trop tard. Mais ça, c’est l’histoire du film et non ce que le malin projette. En réalité, le malin est capable de reconnaître le Messie avant et ce film et un piège destiné à égarer le Messie dans un dernier effort. De quelle manière? C’est ce que nous allons voir par la suite. Je vous préviens, cela va prendre du temps de tout lire. Mais, on a pas rien sans rien.

A ce moment là de la lecture, il nous reste trois choses. Nous ne savons pas ce que symbolise l’harmonica (l’objet) et nous ne savons pas qui est Jill, ainsi que Cheyenne. Jill, si elle s’était mariée à Mac bain pour changer de vie, elle est maintenant veuve et n’a d’yeux que pour Harmonica. Elle espère qu’il va rester et vivre avec elle. Mais l’homme disparait, suivi par Cheyenne, qui va mourir, et Jill va abreuver les travailleurs. L’avenir leur tend les bras.

A cet endroit de l’article, nous avons donc l’exposé de la parabole du film, ainsi que le déroulé des événements des Gilets jaunes, où nous constatons qu’une communication cryptée s’est établie entre vous et moi, pour mon plus grand bonheur. Et le votre aussi et surtout! Apparemment, aucun rapport entre ces deux choses. Je m’en vais donc vous expliquer le lien étroit.

Le film est en réalité, la remise en forme d’une parabole de l’Ancien Testament: la vie d’Elysée. f

Il y est question d’une femme et de sa relation particulière avec le Messie. Dans cet article, vous pouvez constater que je n’ai pas menée l’analyse jusqu’à la fin. C’est donc bien cet article-ci qui va livrer le secret de la parabole du Livre des Rois. Dans cette parabole, nous avons un personnage qui sert d’intermédiaire entre la femme et le prophète. Ce personnage symbolise le lien particulier qu’est internet. Sur internet, on peut se parler sans se parler. C’est à dire que l’on peut adresser un message public dans lequel va être glissé un message personnel. Ces derniers temps, énormément de monde a utilisé ce procédé. Voilà comment mettre en échec un réseau de renseignement qui analyse la donnée brute avec des mots clefs. Seuls ceux qui consentent à pénétrer l’univers de ceux qui communiquent, peuvent parvenir à comprendre. Et si vous faites cette démarche, vous finissez irrémédiablement à basculer dans la Vérité, face à la montagne de détails engagés. La foi se nourrit de tous ces petits détails. Cela n’a l’air de rien, mais cela fait tout.

Si nous avons enfin établi ce mode de communication si déroutant pour nos ennemis, il faut bien comprendre que le malin s’était engouffré dans la brèche bien avant vous. Il avait tout de suite compris l’intérêt que pouvait avoir de s’accaparer ce mode avant qu’il ne se répande parmi les croyants.

Voici en lien, deux articles pour vous exposer ce que j’ai vécu à partir de janvier 2016:
l’approche globale cryptée:
f
http://www.stephanpain.com/2016/08/28/le-roi-et-loiseau/ f
le récit des trois premiers mois, beaucoup plus clair concernant les protagonistes: http://www.stephanpain.com/2016/03/23/le-theologien-la-philosophe-et-le-messie/ f
Ce dernier article n’avait été public que pendant quelques heures et gardé soigneusement en privé depuis. J’étais sous emprise durant tout ce temps et je n’osais pas dévoiler réellement ce qui se passait. J’étais dans le doute malgré mon sursaut de clairvoyance. Le Shaytan avait bien oeuvré. Il fallait que je focalise sur cette femme inlassablement.

Ce scénario n’est que la répétition de celui d’il y a 2000 ans.
http://www.stephanpain.com/2016/08/31/helene-et-les-garcons/ f
Dans ce dernier article, j’identifiais la réelle Marie de Magdala (le lien entre la femme et le Messie). Mais je ne parvenais pas à conclure quant à son coté bénéfique ou néfaste au sein de l’église en gestation. Une chose était claire, elle avait réussi à être à la jonction du monde rabbinique et des chrétiens.

Ma clef d’émancipation était de refuser le système du don des supermarchés. La votre a été celle de refuser la hausse du diesel. Entre ces deux moments de 2018, j’ai descendu l’Ardèche et je suis passé sous l’Arche de Vallon Pont d’arc. Absent pendant de longs mois, je rédigeais alors un article résumant la période qui finissait par le miracle de la transsubstantiation. http://www.stephanpain.com/2018/09/07/transsubstantiation/ f

Cet article est daté du 7 septembre 2018. Le lendemain, la femme, qui n’a jamais abandonné et qui savait qu’elle avait toujours une emprise sur moi, a publié une vidéo où elle simule de jouer de l’harmonica, l’air d’Il était une fois dans l’ouest. Sur le coup, je n’ai pas compris. Ce n’est que très longtemps après, que j’ai fait la démarche de regarder le film. La scène avec l’arche m’a bouleversé. Ainsi donc, je pensais qu’elle m’avait donné une clef essentielle. L’arche symboliserait le lien entre le Créateur et moi. Elle serait Jill. Et je n’aurais donc qu’à disparaître de sa vie sans rien dire à la fin. Happy end? Happy end pour le Shaytan!

Jill est en réalité les Gilets jaunes dans leur ensemble. Tous ceux qui ne font pas parti des méchants. Nous sommes connectés. Jill est jaune. La fin du film est trompeuse. Il ne s’agit pas pour moi de disparaître mais bien de rester avec vous. Vous allez être les artisans du monde de demain. Et l’eau que répand Jill parmi les travailleurs, qui sont la foule des incroyants, c’est l’Esprit Saint.

La femme avait réussi à se glisser dans la Révélation entre l’Eglise et moi la dernière fois. Surtout dans l’évangile à sa gloire, celui de Jean.
http://www.stephanpain.com/2016/01/17/noli-me-tangere/ f
 L’harmonica que je rend au malin, c’est cette femme.
Le 24 décembre 2018, les Noces ont été célébrées.

Prends ton harmonica et meurs!

Le duel
https://www.youtube.com/watch?v=-oSjtNMB9uI&fbclid=

Résurrection f

Les commentaires sont clos.