Des élus aux nations

Des élus aux nations

Dernières modifications le 13 février·24 minutes de lecture

***Version évolutive mais compréhensible***

Cet article va traiter d’un point central de la période messianique: l’ouverture aux nations. Selon la théologie islamique, l’ouverture aux nations a été réalisée ultimement par la venue de Muhammad, paix sur lui. Bien entendu, les chrétiens s’opposent à cette idée et proclament l’universalité de leur religion. Par voix de conséquence, c’est d’ailleurs ce qui les motive, parmi d’autres raisons, à penser qu’ils n’ont pas besoin d’une évolution religieuse, d’une “mise à jour”. Cette question est également abordée par les rabbins dans la perspective où le “peuple élu” serait reconnu par les nations qui adopteraient les lois noachides autour d’un temple central à Jérusalem.

Je vais reprendre le travail d’un apologète chrétien anglophone qui produit généralement un contenu sérieux et précis. Je vais tacher de déconstruire point par point son argumentation pour développer une théorie alternative par la suite.

Il explique que la période messianique obéit strictement aux règles établies par le Judaïsme selon la compréhension usuelle. Trois phases auxquelles j’ajoute la phase attendue actuellement par les évangélistes qui sont les plus actifs politiquement.

  1. Israël
  2. Intercession – venue des païens au temple – première venue messianique
  3. Ouverture aux nations
  4. Millénarisme – seconde venue

1. Tout d’abord une première phase de limitation à Israël:
Mt 10:5–6 ainsi que: Il répondit: Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël.-Mt 15:24

2.Ensuite, une phase de transition.

Or, je vous déclare que plusieurs viendront de l'orient et de l'occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux. Mais les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. -Mt 8:11–12
Ici, il est question de plusieurs, et non des nations. Cela concerne des individus spécifiques. Les craignant-Dieu existaient bien avant la période messianique. Ils étaient autorisés à effectuer des sacrifices au temple et ils respectaient le Sabbat et les interdits alimentaires. Rien de nouveau donc qui puisse illustrer un basculement. Il me parait exagéré que tous les enfants d’Israël soit condamnés.

Lorsque le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s’assiéra sur le trône de sa gloire.Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs; -Mt 25:31–32
Le chapitre précédent, 24, est ambigu: on ne sait si il est question des temps qui vont suivre, c’est à dire les premiers siècles de notre ère, ou bien les temps de la seconde venue. On a l’impression d’un mélange de deux discours. Le 25 est beaucoup plus clair. Nous avons les paraboles des vierges et des talents. Il s’agit bien de la seconde venue et c’est dans ce contexte que s’inscrit ce passage. Il ne peut donc donner un argument en faveur de la théorie adoptée.

Alors il dit à ses serviteurs: Les noces sont prêtes; mais les conviés n’en étaient pas dignes.Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux que vous trouverez.Ces serviteurs allèrent dans les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, méchants et bons, et la salle des noces fut pleine de convives. -Mt 22:8–10
En isolant ce passage, on pourrait effectivement penser qu’il est bel et bien question de l’ouverture aux nations puisqu’il semblerait que ceux qui sont “élus” se font remplacer. Mais il faut poursuivre la lecture: 22.12 Il lui dit: Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces? Quel est cet habit dont il est question ici? Car cela concerne bien quelqu’un qui aspire à accéder au royaume, donc à un disciple du Messie. Si on formule l’hypothèse que cet habit est la loi mosaïque, alors ce passage ne peut servir d’argument solide pour l’ouverture aux nations.

J'ai encore d'autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. Jn 10:16
Quelques Grecs, du nombre de ceux qui étaient montés pour adorer pendant la fête,Jn 12:20
Même problématiques que pour Mt 8.11.

Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit -Mt 28:19
Ce passage peut constituer un argument imparable à condition de le tenir pour authentique. Ce n’est pas mon cas car je considère tous les inserts postérieurs à la découverte du tombeau vide comme faux. Peu étonnant que l’on y trouve également une formule trinitaire aussi explicite. Mais quelques-uns eurent des doutes. indique que l’apparition rapportée ne faisait pas l’unanimité. Si certains disciples qui sont témoins de la scène ont des doutes, donc des doutes sur les propos concernant les nations, alors il n’est pas interdit de partager leurs doutes.

La porte de l’ouverture se situerait en Mt 12:14-17:
Les pharisiens sortirent, et ils se consultèrent sur les moyens de le faire périr.Mais Jésus, l’ayant su, s’éloigna de ce lieu. Une grande foule le suivit. Il guérit tous les malades,et il leur recommanda sévèrement de ne pas le faire connaître,afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Ésaïe, le prophète:
Or, ici, il s’agit uniquement d’une hypothèse théologique formulée par le rédacteur de l’évangile et non d’une déclaration prophétique rapportée. Il semble appuyer cette proposition sur la discrétion du Messie pour ne pas attirer l’attention sur lui qui trouve un écho dans Ésaïe 42:afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par Ésaïe, le prophète:

1 Voici mon serviteur, que je soutiendrai, Mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J’ai mis mon esprit sur lui; Il annoncera la justice aux nations. 2 Il ne criera point, il n’élèvera point la voix, Et ne la fera point entendre dans les rues. 3 Il ne brisera point le roseau cassé, Et il n’éteindra point la mèche qui brûle encore; Il annoncera la justice selon la vérité. 4 Il ne se découragera point et ne se relâchera point, Jusqu’à ce qu’il ait établi la justice sur la terre, Et que les îles espèrent en sa loi.
L’hypothèse est valide uniquement si la prophétie concerne le Messie. Mais elle concerne Muhammad, paix sur lui. Voici plusieurs arguments:
Il ne brisera point le roseau cassé:
 Le roseau cassé est une image qui se réfère aux pharaons: 2 Roi 18.21 Voici, tu l'as placée dans l'Egypte, tu as pris pour soutien ce roseau cassé, qui pénètre et perce la main de quiconque s'appuie dessus: tel est Pharaon, roi d'Egypte, pour tous ceux qui se confient en lui.
L’entité spirituelle du roseau cassé n’a pas disparu avec les pharaons, sinon ce verset n’aurait pas de raison d’être. Cette entité a muté dans une autre forme. Nous avons vu précédemment que les enfants d’Israël étaient menacés par les oiseaux de proie. Horus, le dieu faucon, a transmis sa tradition occulte à l’aigle romain. C’est à cet aigle romain qu’ont fait face les disciples du Messie. Horus, le dieu faucon, a transmis sa tradition occulte à l’aigle romain. C’est à cet aigle romain qu’ont fait face les disciples du Messie (Mt 24.28 En quelque lieu que soit le cadavre (de ceux qui ont renié le Messie), là s’assembleront les aigles.). Et ils ont fini par remporter la partie quelques siècles plus tard. L’aigle a quitté l’espace public pour un temps déterminé. Le successeur de Pierre s’est emparé du trône de Rome plus ou moins amputé de son pouvoir temporel. Le roseau biseauté a donc été brisé. Ce n’est donc pas du Messie dont il est question ici. Muhammad, paix sur lui, et ses disciples ont combattu les tribus arabes polythéistes. Et si les armées musulmanes ont fait face au pouvoir romain, l’Islam sunnite n’a jamais tenu en échec le pouvoir occulte occidental.
Et il n'éteindra point la mèche qui brûle encore : signifie qu’il ne s’attaquera pas aux cultes des gens du Livre.

Poursuivons la lecture d’Ésaïe:
11 Que le désert et ses villes élèvent la voix! Que les villages occupés par Qédar élèvent la voix! Que les habitants des rochers (séla’) tressaillent d’allégresse! Que du sommet des montagnes retentissent des cris de joie!
Qédar est le fils aîné d’Ismaël, paix sur lui. Ce passage décrit l’Arabie. Séla’ désigne un rocher à pic, une falaise: cela pourrait évoquer Taïf, la ville voisine de la Mecque.
retentissent des cris de joie!
Qédar est le fils aîné d’Ismaël, paix sur lui. Ce passage décrit l’Arabie. Séla’ désigne un rocher à pic, une falaise: cela pourrait évoquer Taïf, la ville voisine de la Mecque.
17 Ils reculeront, ils seront confus, Ceux qui se confient aux idoles taillées, Ceux qui disent aux idoles de fonte: Vous êtes nos dieux! confirme le combat contre les idolâtres.

( Isaiah 61:1; Isaiah 42:4; Isaiah 11:10)

Le chrétien précise que la bénédiction des Gentils passe par les descendants d’Abraham dans cette interprétation donnée par Mathieu 12.14. Cela ne perturbe pas le propos puisque cela inclut les ismaélites. Mais je suis un peu taquin avec nos amis évangélistes.

Ces Gentils seront alors réunis dans la Cité sainte en pèlerinage au temple. Nous rejoignons ici la théologie rabbinique moderne. Cela est appuyé par ceci:
Et il enseignait et disait: N'est-il pas écrit: Ma maison sera appelée une maison de prière pour toutes les nations? Mais vous, vous en avez fait une caverne de voleurs. Mc 11:17
Le souci est qu’il s’agit d’une mauvaise traduction. L’évangile fait référence à Es 56.7:
Et je les réjouirai dans ma maison de prière; Leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel; Car ma maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples.
Le mot employé est ‘am’ et non ‘goyim’. Il s’agit donc bien des peuples et non des nations. Selon la définition, une nation est un peuple doté d’un état. Ainsi actuellement, il existe un peuple palestinien mais pas une nation palestinienne. La nuance est d’importance. Seule une nation est en mesure de définir son statut religieux: république laïque, état islamique, monarchie…
Ce verset est précédé par:
6 Et les étrangers qui s’attacheront à l’Eternel pour le servir, Pour aimer le nom de l’Eternel, Pour être ses serviteurs, Tous ceux qui garderont le sabbat, pour ne point le profaner, Et qui persévéreront dans mon alliance, qui confirme bien cette idée de bénédiction par intercession si chère aux évangélistes.

3.Enfin, l’ouverture totale aux nations, la dernière phase, se déduirait de ceci, l’introduction des Actes après un bref résumé de l’évangile:
Act 2.2 Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. 2.3 Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. 2.4 Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. 2.5 Or, il y avait en séjour à Jérusalem des Juifs, hommes pieux, de toutes les nations qui sont sous le ciel. 2.6 Au bruit qui eut lieu, la multitude accourut, et elle fut confondue parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue.
Que l’apologète rapproche avec ceci:
Is 66:18 Je connais leurs oeuvres et leurs pensées. Le temps est venu de rassembler toutes les nations Et toutes les langues; Elles viendront et verront ma gloire.

Nous avons donc dépassé le concept rabbinique moderne. Le miracle décrit en Actes semble accomplir les écritures selon un processus inverse du principe de la tour de Babel où les hommes qui voulaient se faire dieux ont été séparés par les langues. Le décret de malédiction serait alors abrogé. Tout cela semble se tenir.

A présent, quittons le travail de l’apologète. Afin de comprendre ce qui va suivre, il convient de prendre en compte l’opinion alternative d’un groupe: celle décrite dans les Actes et qui n’a donc plus aucune actualité. Ce qui ressort nettement de ces récits, c’est une communauté qui espère en une fin prochaine. Nommons-les les finalistes. La seconde venue du Messie est acceptée et attendue, mais elle doit se produire au cours de la génération qui a connu la première . La seconde venue du Messie est acceptée et attendue, mais elle doit se produire au cours de la génération qui a connu la première (Mt 24.34 Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point, que tout cela n’arrive.). Le parler en langues, qui est un miracle fondateur des Actes, est donc un indice qui appuie cette interprétation puisque Esaie 66 décrit les temps de la fin.
Celui qui déploie cette théologie est Paul.
1 Cor14.21 Il est écrit dans la loi: C’est par des hommes d’une autre langue Et par des lèvres d’étrangers Que je parlerai à ce peuple, Et ils ne m’écouteront pas même ainsi, dit le Seigneur.
***Notons que ce charisme est essentiel pour un grand nombre de protestants (toutefois il ne fait pas l’unanimité).

Pourquoi nous devons prier dans l’Esprit (enseignements classiques de site évangélique)

“Fondé sur de nombreuses Ecritures, ce document explique comment se passe le baptême du Saint-Esprit. Il montre que les langues sont le signe biblique que le Saint-Esprit habite en la personne qui l’a reçu. Ce document explique aussi pourquoi il est nécessaire d’être rempli de l’Esprit Saint afin que l’Esprit puisse apporter la force nécessaire pour vivre une vie Chrétienne.”
Ils en font un témoignage clair du fait qu’ils sont touchés par le Saint Esprit à la manière des premiers disciples, ceci afin de légitimer leur foi déconnectée de l’autorité du successeur de Pierre, c’est à dire le Vatican. Vous m’avez bien compris, le fait que des sons inintelligibles sortent de la bouche des réformistes, c’est à dire ceux qui prétendent revenir aux fondements du christianisme, les confortent dans l’idée qu’ils reçoivent la grâce divine, donc le Salut. J’avoue avoir eu du mal à l’écrire tant ça me parait ahurissant. Et pourtant, c’est ainsi.***

Levons immédiatement l’ambiguïté. Paul se réfère dans 1 Cor14.21 à:
Es 28.11 Hé bien! c'est par des hommes aux lèvres balbutiantes Et au langage barbare Que l'Éternel parlera à ce peuple. Il lui disait: Voici le repos, Laissez reposer celui qui est fatigué; Voici le lieu du repos! Mais ils n'ont point voulu écouter.
dont l’explication est:Puis­qu’ils traitent la pa­role pro­phé­tique de bal­bu­tie­ment in­in­tel­li­gible, Dieu leur par­lera dans une autre langue, par le peuple bar­bare qui les en­va­hira ; ils se­ront bien alors for­cés d’é­cou­ter. Le terme de barbare, par le­quel les Grecs dé­si­gnaient les étran­gers, si­gni­fiait pro­pre­ment : un homme qui bal­bu­tie. https://www.levangile.com/Bible-Annotee-Esaie-28-Note-0.htm
Dieu prend donc les croyants à leur propre jeu. Il ne s’agit en aucun cas que Dieu s’adresse aux croyants par du charabia mais qu’il fasse que sa punition soit mise en oeuvre par un peuple dont les paroles ressemblent à du charabia pour les israélites. Ce n’est d’ailleurs pas du tout une prophétie. Paul est tout simplement en train de tordre les écritures. Et comme les protestants ne se réfèrent qu’aux écritures, ils reviennent systématiquement à lui et à ses erreurs.
Mais il n’était pas un partisan d’un millénarisme de son vivant, plutôt d’une entrée en gloire finale (venue dans les nuées). Le millénarisme est un concept johannique largement exposé dans l’Apocalypse. Si bien que les protestants doivent recomposer sur la base de deux traditions scripturaires opposées comme l’ont fait les premiers théologiens chrétiens qui eux n’avaient pas tout le recul des siècles mais participaient à la naissance de l’Eglise en lutte avec l’empire romain. C’est l’esprit de lutte qui a construit la théologie et posé les bases de la tradition apostolique. Dans la lutte, on s’emploie à gommer les divergences entre factions et à tolérer les doctrines alternatives (Marcion a tout de même été considéré hérétique dès le 2ème siècle). Les conciles se sont constitués quand le christianisme dominait le monde romain. Les divergences n’étaient alors plus tolérables pour le pouvoir centralisé.

Le parler en langues ne concernait pas la communauté johannique. Ils n’ont donc pas eu à se débrouiller avec. Au contraire, le livre de l’Apocalypse est le siège d’une négation sévère de la théologie de Paul, de son apostolat et d’une partie de son église. Celle qui est composée par 7 églises situées dans l’actuelle Turquie dont: Éphèse: Éphésiens, Timothée, Laodicée: Colossiens (voir notes). Ainsi que Rome: Romains, qui est la nouvelle Babylone. Nous pouvons alors comprendre pourquoi il règne une certaine confusion dans le chapitre 24 de Mathieu puisque les paroles rapportées de prophéties de deux époques distinctes se mêlent (première et seconde venue).

Les générations suivantes, déconnectées de ces deux communautés, ont opéré leur jonction lorsqu’il a fallu canoniser les écritures et établir un corpus et n’ont jamais osé remettre en question les théories des uns et des autres. Phénomène de sacralisation des écritures. Après tout il suffisait de vérifier la source et comprendre l’erreur d’appréciation.

Résumons les écoles de rédactions néo-testamentaires:

  1. Réformistes – corps des évangiles – théorie de la substitution
  2. Finalistes – épîtres – communauté paulinienne – théorie de la substitution
  3. Millénaristes – Apocalypse/évangile dit de Jean – communauté johannique – théorie de l’intercession

Comment pouvait-on concevoir que les nations puissent parler le même langage à la “fin des temps” il y a de cela 2000 ans? A l’époque d’internet, c’est tout à fait concevable pour n’importe qui grâce au technologies numériques. Ceux qui ont “bricolé” ce miracle dans les écritures n’avaient tout simplement pas assez d’imagination. Ou bien, quelque chose est effectivement arrivé et le récit a été enjolivé par volonté de bien faire (dans le bénéfice du doute) pour le faire cadrer avec la théologie dominante à ce moment précis, le “finalisme”.
Si je parle de miracle ponctuel (cela s’est produit trois fois dans les Actes), c’est parce qu’il n’y a pas besoin d’être un grand érudit pour comprendre que ce miracle linguistique ne s’est jamais reproduit dans l’histoire de la chrétienté. Que l’on me prouve le contraire. Si le Pape parle de multiples langues, c’est parce qu’il a passé beaucoup de temps à les étudier. Il est pourtant le mieux placé pour recevoir le Saint Esprit.
Ce miracle, entériné par la tradition et ne pouvant se reproduire, a nécessairement du muter en “parler en langues”. Où les langues sont dites “des anges” puisque non compréhensibles par les humains. Là, il peut s’établir dans la durée et parvenir jusqu’à nous. Si les protestants y accordent autant d’importance, les catholiques ne sont pas en reste puisque le parler en langues, selon cette interprétation, fait parti des charismes. Il y a quelques années, flairant la supercherie, j’avais tenu à assister à une de ces messes de guérison très populaires où des participants identifiés affirmaient qu’ils recevaient ce charisme.
Glossolalie f

Ne croyez pas que je prenne plaisir à ce travail, mais tout ce mensonge m’est insupportable.

Ce soir, 12 février, à la messe, voici le passage évangélique:
Mt 15.16 Et Jésus dit: Vous aussi, êtes-vous encore sans intelligence? 15.17 Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche va dans le ventre, puis est jeté dans les lieux secrets? 15.18 Mais ce qui sort de la bouche vient du coeur, et c’est ce qui souille l’homme.
Le prêtre poursuit en précisant, car ce n’est pas dans le texte mais c’est une interprétation couramment admise, qu’il s’agit là de déclarer que tout nourriture est licite aux croyants dans la droite lignée des affirmations des Actes sur le sujet (révélation de Pierre). Nous sommes toujours dans le thème de l’ouverture aux nations puisque il s’agit là de la nourriture des nations.
Encore une fois, il s’agit d’une interprétation biaisée des écritures réelles. Qu’est-ce qui distingue les nourritures licites aux croyants de celles qui ne leur sont pas licites? Essentiellement, le fait qu’au moment de l’abattage, le nom de Dieu a été prononcé. Mais le nom de Dieu doit être prononcé en venant du coeur pour que l’abattage soit vraiment licite. Ce n’est pas un acte mécanique. C’est ce que le Messie aurait pu rappeler à ses interlocuteurs à ce moment là. Il ne s’agirait donc pas de laxisme mais bien de rigorisme.
De plus, lorsque l’on dit “toute nourriture”, cela implique les nourritures sacrifiées aux idoles, surtout à l’époque de la rédaction. Un croyant sincère doit-il consommer de la nourriture sur laquelle une bouche a proféré des paroles venant d’un coeur tourné vers une déité autre que le Créateur?
Vous savez répondre à cette question.

Théologie alternative:

La raison de l’utilisation du miracle du parler en langue pour justifier de l’ouverture effective aux nations peut s’expliquer simplement par une réécriture du “Nouveau Testament”. Nul besoin de s’appuyer sur une série de verset prêtant à interprétation. L’ouverture aux nations est entérinée par le Psaume 22 qui est une référence scripturaire antérieure établie. La prophétie indique les nations. Il y est même questions des puissants, c’est à dire ceux qui représentent “l’état”. Voir (f)

Ps 22.28 Car à l’Éternel appartient le règne: Il domine sur les nations.
22.29 Tous les puissants de la terre mangeront et se prosterneront aussi; Devant lui s’inclineront tous ceux qui descendent dans la poussière, Ceux qui ne peuvent conserver leur vie.

Mais le Psaume 22 est quasi inutilisable dans une perspective purement chrétienne moderne car il se poursuit ainsi:
22.30 La postérité le servira; On parlera du Seigneur à la génération future.
22.31 Quand elle viendra, elle annoncera sa justice, Elle annoncera son oeuvre au peuple nouveau-né.
Il annonce un nouveau peuple après une succession de générations dont le nombre n’est pas précisé. Ce nouveau peuple, nous comprenons que c’est le peuple musulman car nous avons le recul. Mais à l’époque de la réécriture tardive, l’échec (guerres judéo-romaines) des “peuples” constitués par les écoles pauliennes, johanniques et zélotes, avait contraint à faire disparaître cette prophétie. Il ne restait donc plus que le “parler en langues” qui puisse permettre ce biais théologique d’universalité.
Remarque: nous comprenons clairement d’où provient le concept “born again” à l’aide encore une fois de la manipulation des écritures. Un concept entièrement maçonnique de renaissance spirituel ici introduit dans le christianisme.

Avant de conclure, il est essentiel d’exposer les phases réelles

  1. Israël – culte au temple
  2. Intercession – venue des païens au temple – baptême de Jean – première venue
  3. Pose des bases de l’Eglise – culte hors Terre Promise – Esprit
  4. Venue du Prophète – révélation de la Loi des nations (Coran) – Kaaba
  5. Réformisme – synthèse – seconde venue

Comme vous l’avez compris, chaque école de pensée néo-testamentaire a élaboré sa propre définition des phases. Pour les finalistes et les millénaristes, les 5 phases devaient se succéder. Pour les réformistes, il fallait patienter.

  1. Réformistes – attente – conservation de la Loi
  2. Finalistes – Paul incarnait le Prophète et les païens le peuple nouveau-né – abolition de la Loi
  3. Millénaristes – le disciple bien-aimé incarnait le Prophète et les adiabéniens le peuple nouveau-né – conservation de la Loi

Chronologiquement, les pauliniens furent les plus influents dans les débuts. La Loi a donc été abandonnée malgré la contre-attaque johannique. Mais cette dernière a entériné le millénarisme. Voilà comment on peut schématiser les courants de pensée du nouveau Testament.

Nous arrivons toutefois à une contradiction de taille: les écritures annoncent l’ouverture aux nations à la fois au Messie et à Muhammad, le bien-aimé. Depuis de nombreuses années, je ne parvenais pas à résoudre ce problème. Voici l’article qui rapporte le travail de fond sur le sujet à partir de l’étude du Miskan (f), le Tabernacle ou Tente de la Présence divine, qui pose les bases du schéma de la Révélation.
La réponse m’a été donné il y a peu de temps. Je vous invite à lire l’article 53RT (f). J’y explique l’utilisation du Psaume 83/84 ainsi qu’une nouvelle traduction.
En effet, une église peut être achevée en temps que bâtiment, elle ne devient la demeure du Créateur qu’au moment où elle est consacrée. Le Psaume 83/84 est alors utilisé lors de cette consécration.
L’Eglise du Messie se construit sur la base de Pierre en tant que premier disciple. Elle est véritablement consacrée qu’au moment où le peuple de la Kaaba naît. Cette naissance se matérialise par le premier pèlerinage à Mekka qui voit l’endroit aride se transformer en une source d’eau vive: La Loi coranique est interprétée dans l’Esprit de l’Évangile.

(Jn 7.38 Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture.)
(Ps 83 Lorsqu’ils traversent la vallée de Baka, Ils font jaillir l’eau vive, la bénédiction est sur Moreh.)

Nous sommes à un autre moment: celui de la parabole des Talents. La Loi coranique dans l’esprit de l’Evangile est la remise de l’argent aux banquiers.

25.24 Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné; 25.25 j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi. 25.26 Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné; 25.27 il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. 25.28 Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents.

C’est le seul intérêt qui a grâce aux yeux du Créateur. Que l’on se rassure: si vous êtes parvenus jusqu’ici, tout va bien. A chacun sa route.
Qu’elle vous soit agréable.

Paix sur vous.

Ajout

Nous pouvons tenter un schéma plus global de la Révélation:

  1. Bases du peuple élu – Abraham – culte itinérant – Loi réduite – esprit de famille
    600 ans
  2. Révélation de la Loi des élus: Torah – Moise – culte sacerdotal au Miskan à Moreh – Israël & Juda
    1200 ans
  3. Intercession – païens au temple – baptême de repentance par Jean –
  4. Bases de l’Eglise – Messie – culte étalé sur la terre – Loi réduite – Esprit
    600 ans
  5. Révélation Loi des nations: Coran – Muhammad -culte sacerdotal de la Kaaba à Bakka – Croissant fertile
    1400 ans
  6. Réformisme – Sacrifice de la Vache jaune et brillante – seconde venue

(la partie 2 peut elle-même être décomposée en sous-parties)

Notes

Les 7 églises sont: ÉphèseSmyrnePergameThyatireSardesPhiladelphie et Laodicée.

Laodicée: On y a retrouvé en 2011 une église du ive siècle dont la communauté chrétienne est mentionnée dans l’Épître aux Colossiens.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Laodic%C3%A9e_du_Lycos#cite_ref-8
https://www.biblelieux.com/colosses/



Col 4.16 Lorsque cette lettre aura été lue chez vous, faites en sorte qu’elle soit aussi lue dans l’Église des Laodicéens, et que vous lisiez à votre tour celle qui vous arrivera de Laodicée.
Ceci témoigne des échanges entre les églises. Toutes les églises mentionnées dans l’Apocalypse n’ont pas forcément reçu des lettres pauliniennes nommément ou bien elles ont été perdues.

Les commentaires sont clos.