Prédestination et libre arbitre

Prédestination et libre arbitre

Mise à jour au 3 Février 2014

Depuis voilà maintenant presque un an que je suis musulman, j’ai été confronté à la question de la prédestination et du libre arbitre. Voilà un sujet complexe, qui a toujours alimenté l’imaginai

re des croyants, les a divisés, les plonge parfois dans la perplexité et les oppose farouchement avec les athées. Être croyant implique d’admettre que le hasard n’existe pas, il est l’œuvre de Dieu. Or, il est impossible de prouver que le hasard n’existe pas. Chacun campe sur ses positions. Dans le Coran, il y a deux idées qui se côtoient: nos vies sont consignées à l’avance dans un livre d’une part, et d’autre part nous avons notre libre arbitre, sinon la notion de punition ou de rétribution est vide de sens. Nous arrivons donc à une apparente contradiction: nos vies sont déterminées à l’avance mais nous avons le choix de faire le bien ou le mal.

Lorsque je tentais de comprendre, ceux qui avaient le mieux digéré le principe me donnaient l’explication suivante: Tout a été écrit 50 000 ans à l’avance et parce que Dieu nous connait, il sait ce que nous allons choisir. Voilà une explication qui a de quoi faire vriller plus d’un esprit et qui, semble-t-il conditionne la façon d’agir de bon nombre de croyants. J’ai voulu plancher sur la question hier puisqu’elle était posée par un groupe interconfessionnel de croyants. Me voici à visionner des vidéos de conférences rabbiniques. Si par certains cotés, les explications rabbiniques stimulent l’imaginaire, parfois le contenu des propos appartient plus à la magie qu’à la soumission à une divinité transcendante. Surtout lorsque l’on s’aventure sur le terrain de la Kabbale. Pur contes de fées pour adultes nostalgiques de l’enfance. Je suis pris d’un coup de fatigue et je ferme les yeux quelques minutes. A mon réveil, je me remets à réfléchir et une idée me vient en tête: mon site dont vous êtes le héros.

Vers 1997, je me suis mis à écrire une histoire à la façon des livres dont vous êtes le héros qui ont bercés mon adolescence. Je n’aimais pas les combats avec les dés et je voulais vraiment que l’histoire soit crédible dans le sens où le lecteur puisse réellement s’identifier au personnage. J’ai donc écrit une histoire qui se passe à notre époque, dans Paris, où il n’y a aucun pouvoir magique, et où tout ce qui se passe obéit à des contraintes normales. En réalité, les livres dont vous êtes le héros, malgré l’apparence d’offrir le choix au lecteur et de la variété à l’histoire étaient totalement linéaires. L’histoire n’avait qu’une trame principale avec une mission spécifique à accomplir et n’offrait que des variantes ne s’écartant que très peu du fil conducteur. Je m’en étais rendu compte en établissant un diagramme de connexion entre les chapitres et en explorant toutes les possibilités. En résumé, l’histoire telle que la vit le lecteur est la projection de l’imaginaire de l’écrivain. Je suis donc parti avec une autre volonté en tête: offrir une histoire qui corresponde non pas seulement à mon imaginaire mais qui corresponde à la personnalité du lecteur. L’organigramme de connexion entre chapitre devint vite monstrueux et malgré le fait que j’ai limité à trois histoires principales possibles, je me retrouve à écrire 5 fois plus que ce que le lecteur lira. Inutile de dire que j’ai fini par abandonner le projet vu l’ampleur de la tâche et mon style d’écriture pas vraiment vendeur. Mes aspirations étaient ailleurs.

(passage sur ma philosophie en photo supprimé)

Le livre qu’à écrit Allah où sont toutes nos vies, réalise l’exploit surhumain d’envisager les milliards de possibilités dans lequel notre libre arbitre va s’exprimer et d’interconnecter toutes nos vies entre elles selon les choix de chacun. Notre chemin de vie reflète donc bien notre personnalité tout en étant également écrit à l’avance dans un livre. Toutefois, quelque soient les individus, une trame transparait, que nous percevons plus ou moins bien, et de laquelle nous ne pouvons trop nous écarter. Le livre est écrit pour que nous soyons immanquablement, si nous nous conformons aux prescriptions divines, remis sur le chemin qui nous est destiné. Plus les écarts sont grands, plus la réforme est difficile. La personnalité de l’auteur, Allah, s’exprime au travers de cette trame, dans la beauté de ce qu’il nous offre à vivre. Si nous restons sur le chemin qu’Il nous propose, dans le chemin droit, alors nous avons accès au paradis de la plus naturelle des manières. Les possibilités alternatives finales offertes par le scénario sont en réalité autant de causes de chute dans la fournaise.

Nous avons donc la possibilité du bien et du mal à l’échelle individuelle, mais l’Histoire de l’humanité, telle qu’elle est écrite, parsemée de guerres et de violence parce que tels ont été les choix adoptés, nous dirige vers la paix de manière globale. Ce processus n’a rien de magique, il n’y a aucun miracle, il n’est le fruit que de nos décisions interagissantes. C’est écrit ainsi, en envisageant tout.

Note

Voici le lien vers le site mis en ligne en 1999 dans le style de l’époque.

http://stephan.pain.free.fr/

Avis au lecteur Vous avez certainement déjà entendu parler des » histoires dont vous êtes le héros » ou y avez vous, vous-même joué il y a une dizaine d’années. Il s’agissait en général d’une histoire se déroulant à une époque moyenâgeuse où l’on maniait l’épée de preux chevaliers à la recherche d’objets magiques et combattant des monstres plus ou moins endurant. Les aptitudes du personnage, les déroulements des combats étaient obtenus grâce aux dés, donc au hasard. Il arrivait que l’on puisse faire appel à la chance de cette manière. Dans cette histoire, votre seul outil de jeu sera votre bon sens, et si vous avez à vous mesurer à un adversaire de manière physique, l’issue du combat ne pourra que faire appel à la logique. Vous aurez toutefois des objets à découvrir pour mener à terme votre aventure et il vous faudra faire preuve de patience par moment. Ne désespérez pas s’il arrivait que votre aventure se termine prématurément recommencez depuis le début: peut-être un détail vous aura-t-il échappé la première fois. Sachez que votre histoire sera unique car elle ressemblera à ce que vous êtes et à rien d’autre. Je vous souhaite bonne chance et bonne lecture

Les commentaires sont clos.