Elie est …

Elie est …

20 mai 2013, 16:49

De nombreux prophètes ont accompli leurs ministères en binômes. C’est le cas d’Abraham et Loth, de Moïse et Aaron. Il existe un de ces binômes que l’histoire s’est plu à ignorer car son existence venait à rentrer en contradiction avec certains dogmes. Ce couple est celui d’Élie et Élisée.

Élie « Mon Dieu est YHWH » est un prophète majeur de l’histoire du royaume d’Israël.

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lie

Il nait juste après la période des règnes de David et Salomon, il oint plusieurs rois, combat les adorateurs de Baal et commande la sécheresse et la pluie pour punir ceux qui désobéissent. Il réside dans une grotte surnommée « l’école des prophètes » en compagnie de ses disciples dont Élisée.

Lorsqu’Élie disparait, c’est ce dernier qui lui succède dans son ministère. Si Élisée est un prophète méconnu, il n’en demeure pas moins, de par son action, comme le successeur à part entière d’Élie dans son combat contre l’idolâtrie. L’esprit d’Élie repose sur lui.

Voici quelques passages de son histoire:

« Lorsqu’Élie le rencontre, Élisée laboure son champ avec 12 autres personnes guidant chacune une paire de boeuf (1 Rois XIX,19) »

« A Jéricho, il assainit les eaux d’une source « polluée » en y jetant du sel » (2 Rois II,18-22)

Il ressuscite un enfant (2R VIII,1-6)

« Le miracle le plus célèbre d’Élisée est peut-être la guérison de « Naaman, chef de l’armée du roi de Syrie », qui souffrant de la lèpre… » (2 Rois V,1-10)

« En protégeant ces hommes et les faisant traiter avec respect, Élisée met fin à la guerre sans effusion de sang. »(2 Rois VI,11-23)

« De passage à Guilgal, Élysée va nourrir la population qui souffre de la faim avec l’aide de son serviteur et en multipliant des pains d’orge. »(2 Rois IV,38-44)

Élisée « Dieu a aidé » n’est donc pas un guerrier, il se sert de la Parole pour vaincre ses ennemis, ressuscite les morts, guérit, multiplie les pains et combat les adorateurs de Baal qui est clairement un démon.

Encore à notre époque, les juifs attendent le retour d’Élie qui annonce la venue du Messie à la fin des temps.

Il y a 2000 ans, Jean (Yohanan) le Baptiste, de par son charisme, faisait trembler Israël. C’est lui qui le premier se permit de baptiser dans l’eau. Il fit un grand nombre de disciples.

Il est écrit qu’il n’a jamais reconnu posséder l’esprit d’Élie. Jésus « Dieu a sauvé », quant à lui, l’affirma à demi-mot comme à son habitude:  « Marc 9.13 Mais je vous dis qu’Élie est venu, et qu’ils l’ont traité comme ils ont voulu, selon qu’il est écrit de lui. »

D’après toutes ces constatations, il est donc logique d’affirmer que lors du premier apocalypse il y a 2000 ans, le tandem Élie-Élisée est revenu en « esprit » sous les traits du tandem Jean-Jésus.

Le rôle d’Élisée fut totalement minoré dans la tradition chrétienne, car il aurait été gênant de se rendre compte que celui-ci était l’esprit premier de Jésus. Cela ne cadrait absolument pas avec les dogmes trinitaires. De la même façon, le rôle de Jean fut largement atténué, alors que celui-ci, fut de son vivant un prophète de plus grand charisme que Jésus vis-à-vis des puissants.

Avant d’arriver à la conclusion, notons ce verset du Coran: 19.7,  « Son nom sera Yahya [Jean]. Nous ne lui avons pas donné auparavant d’homonyme ». La traduction du mot homonyme n’est qu’une interprétation, l’arabe est une langue qui est propice à de grandes variations de sens. J’y perçois qu’il faut faire à présent un lien par le prénom, qu’il ne fallait pas faire auparavant entre Élie et Jean qui ne signifient pas la même chose.

Fin janvier 2012, je me réveillais très tôt ce dimanche matin, je décidais d’aller faire un tour dehors. Mes pas me guidèrent près du bois de Saint Cucufa. Je tombais directement, sans hésitation, sur une maison abandonnée dans les bois. Intrigué par les tags sur les murs, j’ai pris une photo. Quelques jours plus tard, étant invité au restaurant chinois par Khalifa qui ne connaissait pas l’existence de cette photo, j’allais voir les serveuses pour obtenir une traduction. Elles furent très surprises, car les caractères appartiennent à un chinois ancien et ne sont plus utilisés actuellement. Néanmoins, elles traduisirent par

« L’école des grands patrons »

La Bible hébraïque est réputée pour contenir de nombreux jeux de mots.

J’ai affirmé de nombreuses fois qu’Allah avait beaucoup d’humour.

Ainsi, il a fait en sorte que n’importe quel français puisse avoir la solution de l’énigme du retour de l’esprit d’Élie imprimé en tête.

Il est venu une deuxième fois sous les traits de Jean. Jean signifie littéralement Dieu a fait grâce, autrement dit: Dieu a donné.

Je vous le dis en Vérité, Élie est …

Les commentaires sont clos.