Les desseins de Dieu

Les desseins de Dieu

Voilà maintenant un peu plus de trois ans que tout cela a commencé. Après avoir fréquenté les Indignés, je quittais le froid pour m’installer devant mon ordinateur et oeuvrer à ma manière. Je n’avais alors aucune idée de où tout cela allait me mener. Comme l’aurait fait n’importe qui, j’ai voulu en savoir plus sur les religions en allant sur wikipedia. En laissant parler mon intuition, j’ai compris qu’il existait un lien entre le croissant fertile du moyen orient et le croissant qui symbolise l’Islam moderne. Ensuite, j’ai placé les villes clefs de la révélation et quelque chose m’a sauté aux yeux. Une croix. Une croix se dessinait sur cette région du monde berceau de la civilisation. Alors bien sur, la plus petite des branches n’était pas bien perpendiculaire avec l’autre, mais j’imputais ce défaut à l’approximation de l’emplacement de Babylone, cité disparue depuis de nombreux siècles. Et puis tout cela n’était qu’un schéma, rien de plus. Un simple schéma qui venait appuyer les principes cycliques de la révélation que je tentais de décrire. Il ne me serait jamais venu à l’idée de remettre en question la légitimité de Jérusalem. La ville de la paix, la ville trois fois sainte.

Et puis les évènements dans ma vie se sont accélérés. Jusqu’à devenir ce tourbillon de Janvier 2012.

Un an plus tard, en plein hiver, en visionnant un documentaire remettant en question les origines de notre civilisation à Gobekli Tepe, je découvrais la ville d’Harran proche de Sanliurfa, ville turque à la frontière de la Syrie, alias Edesse, un haut lieu du christianisme.  Le dessin de la croix venait se prolonger sur cette ville. La Mecque, Médine et Harran étaient alignées.

Abraham n’avait ni carte ni GPS. Il était guidé par Dieu pour se rendre aux endroits où allaient se dérouler des moments clefs de la révélation avec ses descendants. Abraham est né à Ur. Il a résidé une grande partie de sa vie à Harran (nommée Charan dans Genèse) où son père est enterré. Il a commencé son ministère à Babylone en s’attaquant aux idoles. Ces trois villes sont  alignées comme vous allez pouvoir le constater. C’est un détail important, puisque cela confirme l’emplacement de Babylone (dont une étymologie serait « porte de Dieu »).

Obéissant toujours aux ordres de Dieu, Abraham s’est rendu en terre de Canaan. Il fait ensuite un court séjour dans la vallée du Nil. Ainsi, il a parcouru toute la région du croissant fertile. Que certains nommeront le Grand Israël. Dieu conclut l’Alliance avec lui. Il sera le père d’une multitude et son nom est alors changé. Ce qui montre bien l’importance des noms en Islam. Enfin, selon le Coran, il bâtit la Kaaba avec l’aide d’Ismaël. La Kaaba symbolise alors l’étoile associée au croissant.

Pour assurer sa descendance, il doit marier Isaac, son deuxième fils, à Rebecca, soeur de Laban. Tous deux résident près d’un puit dans le nord de la région en dehors de Canaan. Isaac part vivre avec sa femme dans le sud. Son fils s’appelle Jacob. Cela signifie « il talonnera », car il est né accroché au talon de son frère. Le talon est la base du corps humain. Sa fondation. Jacob se traduit par Jacques qui est mon troisième prénom. Que j’ai traduit par assass qui signifie fondation. Jacob part pour Harran. Il s’arrête pour dormir et met la tête sur une pierre. Il fait un rêve: l’échelle qui relie la terre au ciel parcouru par les anges. Il associe le rêve à l’endroit, le nomme Beit El (la maison de Dieu) et y dresse un pierre. Il faut savoir que les prophètes dressaient des pierres et nommaient un grand nombre d’endroits. Il ne reste qu’une nuit à cette endroit et quelques jours plus tard, le voilà arrivé au puit où son père a rencontré sa mère. Il va y passer 14 ans. Il se marie avec les deux filles de Laban. C’est à ce moment qu’il pose les bases de son immense descendance. Ses 12 fils seront les 12 tribus d’Israël. Nom que Dieu lui donne une nuit après avoir quitté la zone du puit.

Nous constatons l’importance de l’endroit où vit Laban. Ce fameux puit qui est mentionné dans l’Évangile de Jean. Beit El ou Béthel n’a aucune importance. Il est mentionné qu’Abraham s’y arrête aussi. Sans plus. D’ailleurs, il est plutôt curieux de nommer cet endroit Béthel à ce moment là puisque c’est son petit-fils qui va le nommer ainsi bien plus tard. Genèse semble réécrit. Mais c’est relativement peu important au regard du reste.

L’emplacement de Béthel est incertain. On suppose qu’il est à environ une dizaine de kilomètre au nord de Jérusalem. De nos jours, il n’y rien de particulier à cet endroit.  Il est à noter que nous sommes alors dans l’ancien territoire samaritain.

 

Comme vous avez pu le constater dans ce résumé, il n’est nul part fait mention de Jérusalem. Je vous invite à lire Genèse pour vérifier. Nous nous en approchons de quelques kilomètres. C’est tout. Dieu promet tout le territoire entre la mer et le Jourdain aux descendants de Jacob. Ceux-là, les gens de la maison de Jacob, sont le lien entre le ciel et la terre.

 

Avançons à la période des Rois. Au nord, Israël et ses 10 tribus. Au sud, Juda et ses tribus de Juda et Benjamin. Le royaume unifie les deux pays.

Il est important de comprendre que nous avons quitté la Torah. Ce que nous lisons n’est pas mentionné dans le Coran. Il y est juste question des Psaumes. L’histoire racontée a été écrite bien plus tard que les évènements. Vraisemblablement sous Josias. Josias s’est proclamé messie. Il est présenté comme un bienfaiteur d’Israël, luttant sévèrement contre l’idolâtrie. Le royaume est alors profondément divisé.

Ceux qui écrivent l’histoire d’Israël ont en réalité, déclaré mécréantes les tribus du nord. Ce sont les 10 tribus perdues. Il s’agit en réalité d’un énorme mensonge destiné à cacher la division politique et la rivalité entre les élites du nord et du sud. Nous lisons l’histoire telle qu’elle a été écrite par les vainqueurs: ceux du sud.

Pour renforcer le pouvoir du Roi, le culte est centralisé. Les temples secondaires disparaissent. L’histoire du Temple est inventée. D’un simple temple que Salomon a fait bâtir près de son habitation, on en a fait Le Temple de tout Israël. Si l’emplacement est à Jérusalem, c’est parce que cette ville est proche de la frontière avec le nord. C’est un emplacement politique.

Quant aux tribus du nord, qui sont appelés samaritains par les judéens, elles considèrent que le lieu où vivait Laban est un lieu sacré. La montagne qui domine est nommé mont Garizim. Elles ne reconnaissent pas l’autorité du Temple de Jérusalem.

Josias est tué. Quelques années plus tard le pays est dévasté. C’est le premier exil. La Torah se fige sur le papier, selon la version modifiée par les scribes de Josias.

 

Allons maintenant au premier siècle de notre ère. Les divisions du peuple juif se sont aggravées. Les samaritains sont considérés comme ne faisant pas parti du peuple juif. Ensuite, viennent les esséniens. Ils ne reconnaissent pas le Temple de Jérusalem comme agréé par l’Éternel puisque bâti par un roi impie. Ils vivent à l’écart dans le désert en attendant le messie qui reconstruira le vrai Temple. Les pharisiens, quant à eux, ont posé les germes d’un culte décentralisé basé sur le rabbinat. Seule la secte des saducéens et leurs alliés reconnaissent l’autorité du Temple. Ils sont d’ailleurs totalement soumis au pouvoir romain.

Jésus a un rôle multiple. Il doit mettre un terme aux querelles doctrinales comme par exemple la question de la résurrection finale et du jugement. Mais il doit surtout mettre un terme aux divisions concernant le Temple. C’est ainsi qu’il réforme le culte. Il annonce la destruction symbolique du Temple par le succès de sa prédication et la reconstruction d’un Temple non fait de main d’homme. C’est à dire virtuel. Un temple constitué par les fidèles. Ils en sont les pierres. Il se déclare comme première pierre de cet édifice spirituel. Et parce que Simon le reconnait comme messie, il le renomme pierre. Puisque Simon va être la  pierre suivante. Pierre est mon deuxième prénom, traduit en Safwan (rocher: Coran 2,264).

40 ans plus tard, le Temple est détruit. Il ne sera jamais reconstruit. Puis en 135, les juifs sont expulsés de Palestine. Le vrai (verus) Israël devient alors le peuple des disciples de Jésus.

 

Dans le Coran, il n’est pas fait mention de Jérusalem. A aucun moment. La sourate 17 (al Isra) mentionne dans son premier verset le masjid al Aqsa, c’est à dire textuellement, le lieu où l’on se prosterne et qui est éloigné. Il n’est donc pas question d’un Temple. La construction de la mosquée Al Aqsa et son nom n’ont donc aucune légitimité.

 

Jérusalem, celle que l’on dit trois fois sainte, est en réalité un endroit maudit de Dieu. J’en veux pour preuve qu’elle est au main de la tribu de Juda qui a trahit le peuple d’Israël. Ceux que l’on pourrait nommer les sionistes. Pour ceux qui auraient des doutes, croyez-vous que Dieu puisse laisser une armée envahir des lieux saints, y perpétrer tant de crimes et y édifier un mur de la honte? Jamais.

Les lieux saints de Palestine sont le mont Garizim, à Naplouse, en plein milieu du territoire palestinien, protégé du pouvoir des sionistes.

 

Il y a encore beaucoup de choses à révéler. Soyez patients.

Je vais donc vous laisser avec un dessin. Oui, un dessin. LE dessin. Le vrai. Parfait moment pour un dessin, ne croyez-vous pas?

La croix est cette fois, bien perpendiculaire.

Courage! Ce n’est que le début des tribulations. Paix sur les âmes de bonne volonté.

 

 

AT TUR

1. Par At-Tur!

2. Et par un Livre écrit

3. Sur un parchemin déployé!

4. et par la Maison peuplée !

5. Et par la Voûte élevée!

6. Et par la Mer portée à ébullition! (au Jour dernier)

7. Le châtiment de ton Seigneur aura lieu inévitablement.

8. Nul ne pourra le repousser.

9. Le jour où le ciel sera agité d’un tourbillonnement,

10 et les montagnes se mettront en marche.

11. Ce jour-là, malheur à ceux qui traitent (les signes d’Allah) de mensonges,

12. ceux qui s’ébattent dans des discours frivoles

13. le jour où ils seront brutalement poussés au feu de l’Enfer :

14. Voilà le feu que vous traitiez de mensonge.

15. Est-ce que cela est de la magie? Ou bien ne voyez-vous pas clair?

 

 

 

Djabal At Tur et  Mont Garizim sont à Naplouse; Even: Even hashtiya sous  le dome du rocher à Jérusalem

 

 

 

Données archéologiques sur l’importance de Jérusalem à l’époque des rois: invasion des égyptiens et liste de leurs conquêtes

La carte:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e7/SheshonqI_Canaan.jpg

L’article:http://fr.wikipedia.org/wiki/Donn%C3%A9es_arch%C3%A9ologiques_sur_David_et_Salomon#La_campagne_militaire_de_Sheshonq_Ier

Laisser un commentaire