Religion 2.0

Religion 2.0

Dernières modifications le 12 juillet 2015·9 minutes de lecture

Cet article est le prolongement de mon article précédent: le nouveau paradigme. Si dans ce dernier, grâce à l’analogie et à une réflexion sur les changements du monde actuel, j’avais pu décrire le changement de paradigme inscrit dans l’histoire de l’humanité par Allah, sa conséquence en terme d’application religieuse est plus délicate à cerner. Tout d’abord, il faut bien comprendre que le changement de paradigme est un point de bascule inaliénable, il est totalement détaché de notre libre-arbitre global. Il convient ici de distinguer le libre-arbitre individuel dont chacun aura à répondre, et le libre-arbitre global qui est une résultante de la somme des actions individuelles et dont personne n’a bien sur à répondre. En clair le changement de paradigme est de l’ordre de la prédestinée absolue et ses conséquences sociétales de l’ordre du libre-arbitre global. Il existe donc une infinité de scénarios. Néanmoins, je ne peux résister à l’envie d’établir une projection à l’aide des éléments disponibles et encore une fois grâce à l’analogie avec l’histoire ancienne.

Commençons par le judaïsme. Citons ce verset:

4.159 Il n’y aura personne, parmi les gens du Livre, qui n’aura pas foi en lui (le messie) avant sa mort. Et au Jour de la Résurrection, il sera témoin contre eux.

Ce qui permet de comprendre que d’ici environ 40 ans, le judaïsme aura disparu. De quelle manière? Impossible d’être précis. Ce que l’on peut percevoir, si l’on se réfère à la situation du pays israel, que celui-ci est en proie à de grandes scissions internes. C’est une société laïque dont la majorité sont proches de l’athéisme. Tout en revendiquant l’appartenance au « peuple élu ». Ce qui est un peu paradoxal. Il faut y voir là une sorte de nationalisme d’un peuple apatride. Une simple question identitaire. Le parti de gauche, quant à lui, est très puissant. Parfois la haine des juifs traditionalistes à l’égard des « gauchistes » israéliens dépassent même celle à l’égard des arabes. C’est dire. Ce pays vit en réalité sous perfusion idéologique. La politique d’alya est son poumon. Il faut sans cesse alimenter le système avec de nouvelles recrues. Mais le réservoir humain juif n’est pas extensible à l’infini. Il est clair que le choix du lent pourrissement de la question de la colonisation des territoires palestiniens va atteindre ses limites. Ce pays a en réalité, beaucoup plus à craindre de ses contradictions internes que de ses conflits à l’extérieur. Sans compter la population orthodoxe, qui refuse la légitimité de l’entité sioniste, et dont le taux de natalité est bien supérieur à la société israélienne. Les oppositions basculent souvent dans la violence. Comme aucun messie ne viendra pour rebâtir le temple dans les années à venir, la pression qui ne cesse d’être alimentée par les rabbins risquent de se retourner contre eux. Si le pays s’effondre, le judaïsme n’y résistera pas. La grande majorité de la population se dissoudra dans la masse. Les croyants, eux, se tourneront vers l’Islam plus naturellement que vers le christianisme. De toute façon, nous ne parlons ici que de quelques millions de personnes face à des milliards. Le judaïsme est dans une impasse en bout de course. Sa kabbale, complètement déconnectée de Dieu, est un symptôme de son agonie.

Parlons à présent du christianisme. Si l’on observe l’évolution politique du Vatican dans les dernières décennies et à plus forte raison dans les dernières années, on peut percevoir que celui-ci est en train de se protestantiser. Bien sur, les apparences sont sauves, les catholiques conservent leurs petites manies païennes, mais dans le fond l’esprit d’authenticité se meurt. Pour preuve, vous trouverez sur Youtube, la vidéo d’un catholique traditionaliste qui passe en revue toutes les personnes médiatiques se présentant comme catholiques. Il les excommunie toutes, ainsi que leurs communautés. Si bien qu’à la fin, on finit par se dire que dans l’église, il ne reste plus que lui. Fidèle au christ, envers et contre tout, jusqu’à son retour.

J’ai bien peur que tous ces gens continuent à attendre un bon moment.

Il est assez sordide de constater que le christianisme n’est devenu qu’un canevas identitaire pour un grand nombre qui refuse à autrui le droit de penser différemment d’eux. Au fond, le racisme dit « de droite » est similaire au racisme dit « de gauche ». La haine de l’autre est leur moteur. Il est donc impossible que la majeure partie d’entre eux acceptent l’Islam comme étant la vérité. La communauté chrétienne est encore solide, et elle est solidaire. Elle saura résister. Et puis les chrétiens ne sont pas pressés. Les juifs attendent bien depuis 3000 ans, eux. Les chrétiens peuvent encore attendre la parousie pendant 1000 ans. Leurs nombres se réduira considérablement et ils disparaitront également un jour.

Là où je ne m’engagerais pas, c’est sur le monde orthodoxe. C’est un monde que je connais très peu. Doit-on tabler sur des alliances avec l’Islam? Possible. Le mouvement eurasiste est puissant et est capable d’englober les religions en son sein. L’avenir du monde chrétien orthodoxe est étroitement lié à la géopolitique et à l’avenir de la Russie. Je ne vois pas là non plus une disparition à court terme.

Venons-en à l’Islam. De la même manière que les orthodoxes, le chiisme est étroitement lié à la situation géopolitique en Iran et à son statut de contrepoids à l’impérialisme américain. Si ce dernier voit ses forces décliner, il est alors possible que l’Iran perde son aura et se fonde dans la masse. Le chiisme pourrait perdre alors son attractivité. Dans tous les cas, religieusement parlant, je ne vois pas de changement notable. Les chiites continueront à propager leurs théories sur le Mahdi, sur l’imam caché et tout ce folklore qui leur est propre et leur fait espérer des jours meilleurs.

De toutes les religions, celle qui va subir le plus profond changement à la suite de la période que nous traversons est l’Islam sunnite. Le séisme EI en est en grande partie responsable. Les sociétés musulmanes comme celles du Maghreb vont poursuivre leur laïcisation. L’athéisme va devenir de plus en plus toléré dans l’espace public. A terme, il semblerait que ses pays ressembleront énormément à la France. L’Islam modéré encadré par des gouvernements maçonniques va devenir la norme dans le monde musulman. Sous la pression d’une nouvelle vague d’intellectuels de l’Islam, le régime théocratique saoudien va considérablement s’affaiblir. La transition énergétique et le temps feront son oeuvre. L’emprise des dollars du pétrole sur l’Islam va s’amenuiser. Il est clair que le monde entier traumatisé par le radicalisme sunnite saura se prémunir. Les nouvelles générations ne voudront pas supporter le poids de ce passé et feront tout leur possible pour s’intégrer dans les sociétés occidentales.

Une nouvelle forme d’Islam va apparaitre. Un Islam qui sera le fruit de ce nouveau paradigme. Un Islam lié à internet, en rupture avec l’Islam traditionnel, où les fidèles aspireront à redonner son caractère éternel à ses dogmes. Passé les premiers temps de rejet et une existence un peu underground, comme le fut le christianisme des premiers siècles, ce nouvel Islam deviendra assez fort pour s’affirmer au grand jour. Viendra le jour où, une première mosquée véritablement dédiée à l’Unicité divine s’ouvrira. Dans combien de temps? Serons-nous vivants? Seul Dieu sait. Tout va si vite à notre époque, nous sommes donc en droit d’espérer.

Mais parce que le paradigme a changé, il sera impossible aux sociétés de l’ombre de se l’accaparer comme le fit l’empire romain au 4ème siècle. Cette religion, débarrassée de tous ses intermédiaires sera indestructible. Elle aura acquis son intemporalité.

Les musulmans radicaux continueront à ressasser à l’infini les hadiths de la fin des temps sans la voir venir. Ils deviendront exactement comme les juifs sont depuis 2000 ans. Ils finiront par se laisser gagner par une nouvelle forme de kabbale, peut-être basée sur la numérologie ou bien sur autre chose. Là aussi, la situation pourra durer très longtemps. Si le pétrole disparait, son argent restera.

Un mot sur la contre-révélation. Si je tiens à parler de la contre-révélation, c’est que celle-ci se construit et se nourrit de la révélation pour perdurer. Elle se doit d’évoluer et de s’adapter. C’est ainsi que les changements majeurs la touchent également. Dans le monde antique, les puissants de ce monde comme Nimrod ou les pharaons, se faisaient dieux ou bien aspiraient à défier Dieu en faisant bâtir de hauts monuments. C’était la réponse au Temple et à un Dieu omniprésent par sa puissance pour son peuple. Une contre-révélation de puissance physique et ostentatoire. Lorsque le Temple a disparu, la contre-révélation s’est appuyé sur la connaissance et sur le mystère. L’essence en était alors le dualisme, c’est à dire l’idée que le diable vient apporter la connaissance face à un Dieu tyrannique. La connaissance libère du joug de Dieu. L’homme peut alors faire ce qu’il veut. Ce concept a abouti à l’humanisme des Lumières. L’humanisme ne signifie pas faire le bien pour les humains malgré la définition couramment comprise. L’humanisme implique de placer l’homme au centre de tout. On peut percevoir ce que internet va contribuer à changer dans la philosophie humaniste. L’humanisme peut s’affranchir totalement de toute trace de dualisme. L’empreinte du diable peut disparaitre pour rendre encore plus attractif ce courant de pensée. En effet, cette fois ce n’est pas pour se libérer de Dieu. C’est beaucoup plus subtile que cela. Il s’agit de replacer Dieu dans son rôle de Créateur. De ne pas évoquer de force en opposition, mais l’idée est de s’adresser à celui qui cherche des réponses spirituelles dans une société de plus en plus individualiste, en flattant son égo et en lui faisant croire qu’il est un être d’exception dont la conscience s’est éveillée. Le but est d’enclencher un processus ou internet sera un outil pour nourrir l’imaginaire. Une multitude d’opportunités puisant leur légitimité sur les enseignements ancestraux des religions en place. Dans le domaine, pas de limite, surtout grâce aux nouvelles technologies. Une constante dans cette jungle: ringardiser la religion monothéiste. Le nouveau paradigme de la contre-révélation est ce qu’on pourrait appeler le transhumanisme. Et il y a de quoi s’égarer!

Il se peut aussi que tout le monde bascule dans la vérité. Tout est envisageable.

Tout cela peut aussi bien se terminer dans une guerre mondiale. Mais qui le désire vraiment?

Selon moi, il est bien plus probable que les conflits locaux comme en Ukraine ou les actions violentes de groupes radicaux plus ou moins connectés entre eux, se multiplient dans les prochains temps. La véritable guerre est économique et culturelle.

Je n’ai pas pour autre ambition que d’inviter à la réflexion sur le sujet.

Paix sur vous.

Note: Pour comprendre la base de la philosophie transhumaniste, regardez cette vidéo, « La prophétie du cinquième règne », tout y est:

http://www.dailymotion.com/video/x91qe1_2012-la-prophetie-du-cinquieme-regn_news
Les commentaires sont clos.