A l’entrainement – 19 Janvier 2012

A l’entrainement – 19 Janvier 2012

A l’entrainement – 19 Janvier 2012
Le texte qui va suivre décrit les deux jours (18 et 19 Janvier 2012) qui ont suivi mon escapade dans Paris.
Après l’expérience que je viens de vivre, je me suis mis en devoir de reprendre contact avec tous les gens qui ont traversé ma vie. Je peux vous assurer que je connais beaucoup de monde. Les réactions ont été très diverses. De l’hostilité aux pleurs de joie. Il m’arrivait de passer toute ma journée au téléphone parfois en 4 coups de fil. A peine raccroché pour l’un, que quelqu’un venait me parler sur internet. J’étais pris dans une espèce de tourbillon. C’était un moment très particulier, où l’on se sent à la fois très proche de Dieu, mais aussi extrêmement vulnérable. Il fallait surtout que je veille à ne pas raconter des choses trop hallucinantes malgré mon enthousiasme. Dans ma situation, vous avez tout simplement envie que la terre entière soit au courant. Question de logique. Et puis, surtout, je n’avais aucune notion de ce qui m’attendait réellement. Je croyais que c’était l’étape finale. Que les méchants allaient dérouiller. Une bonne fois pour toute! Alors que tout au contraire, j’étais au tout début, et tout restait à faire. Est-ce que si j’avais su ce qui m’attendait, j’aurais été aussi enthousiaste? Surement pas. Mais ma force réside dans mon ignorance. Si bien que je n’ai qu’une seule chose à faire: placer ma confiance en Allah et ouvrir mon coeur pour suivre les Signes. Étant très vulnérable, j’étais donc très guidé. Je voyais des signes partout et tout le monde me mettait en garde. Vous êtes marrants! Voir des Signes, cela s’apprend. Tout est une question d’expérience. Avec le temps, j’ai appris à discerner et surtout les Signes se sont fait plus rares. La sagesse permet de se guider le reste du temps.
La compréhension théorique de ce qu’était l’énergie spirituelle, m’avait guidé jusqu’à la compréhension de mon destin. Après la théorie, était venu le temps de la mise en pratique. Je vais donc vous raconter comment Allah, a commencé mon initiation au monde des esprits.
Tout a commencé avec un mal de tête un soir. Je suis alors en pleine conversation sur mon mur.

Me voilà incapable de poursuivre la conversation.
Ce n’était pas un mal de tête comme les autres. Le seul mot qui me vient pour le décrire est: grésillement. Il se passait quelque chose d’anormal. Au bout d’un certain temps, l’atmosphère dans mon appartement est devenu comme électrique. Cela en devenait étouffant. A tel point que je fus contraint de sortir prendre l’air. Je constatais qu’en m’éloignant suffisamment, je ne ressentais plus rien. Je me rapprochais de l’immeuble et de nouveau je ressentais cette formidable énergie négative. Il y avait comme une sorte de limite à ne pas franchir. Le temps commence à passer. Je ne vais tout de même pas passer la nuit dehors à quelques mètres de mon lit? C’est absurde. Je décide de me coucher coûte que coûte. Une bonne nuit de sommeil et tout ira mieux. Impossible de dormir. Difficile de décrire la sensation. Cela doit ressembler à ce que l’on éprouve dans un transformateur très haute tension d’EDF. Allez savoir. Je retourne dehors. Je me dirige vers l’église du centre à quelques rues de là. Une jeune femme promène son chien. Mais au fur et à mesure que je me rapproche, le chien se met à gronder. Il devient très agressif. La maitresse est désolée et surprise par le comportement du chien. Je comprends alors que le problème vient de moi. Un peu plus loin, je passe à coté de la résidence de personnes âgées. Il en vient d’horribles hurlements. Des cris de souffrance absolue. C’est alors que j’envisage qu’un démon est présent. Il va me falloir résoudre ce problème. Au plus vite. Je décide de rentrer chez moi et de faire des recherches sur internet. Au moment d’arriver, un chat vient vers moi en me menaçant. Je le fusille du regard et il s’enfuie. Me voilà sur mon ordinateur. Je ne connais absolument rien en démonologie. Et sur internet, dans ces domaines, Dieu sait si l’on trouve à boire et à manger. Les heures passent. Je commence à être sérieusement fatigué. Je suis obligé d’aller dehors régulièrement pour prendre l’air et sortir de cet enfer. Et puis voilà qu’à un moment, voilà que je trouve une solution toute simple. En réalité, je n’avais pas saisi la philosophie de la lutte contre les démons. Je croyais que c’était l’homme qui par ses actions, luttait directement contre l’entité. J’ai du admettre qu’en réalité, c’était bel et bien Dieu qui agissait. Il n’y avait donc qu’une seule chose à faire: lui demander d’agir. Je décide donc de descendre dans le jardin de la résidence et d’invoquer Dieu. Avec les mots que je connais: Torah, Amour et Coran. Rien ne se passe. Je ressaye. Rien. Dépité, je remonte chez moi et continue mes investigations. J’avais tout simplement oublié un élément essentiel à l’invocation: pour s’adresser à Dieu, il faut montrer son humilité. Et pour montrer son humilité, il suffit d’incliner la tête. Voilà, c’est tout! Je me précipite dehors. Je me place au centre du jardin et je répète mes trois mots en inclinant la tête. Aussitôt toute l’énergie négative disparait. J’ai l’impression de devenir tout léger. Les oiseaux se mettent immédiatement à chanter. Nous sommes à l’aube. Je suis épuisé, mais j’ai le coeur apaisé. Je comprends alors qu’il s’agissait bien d’une initiation. Voilà une bonne “nuit” de sommeil. Ouf.
Le lendemain au réveil, je me sens incroyablement léger. Je reprends mes appels téléphoniques. Et puis voilà qu’en plein après-midi, alors que je suis au téléphone, je ressens une étrange sensation. Cela n’a rien à voir avec la veille. Pour la décrire, j’utilise le mot “Blob”. C’est comme si une espèce de masse caoutchouteuse me malaxait le cerveau en permanence. Quelle horrible sensation! Je suis obligé de raccrocher car je n’arrive plus à réfléchir. Première réaction, je tente d’invoquer comme la veille. Rien ne se passe. Allons bon. Me voilà bien.
C’est alors que je réfléchis et que je fais le lien avec mes recherches théoriques. Si les démons ont à voir avec l’énergie spirituelle transcendante et peuvent être donc combattus en invoquant la protection de Dieu, alors il doit exister une autre forme d’entité, qui elle, perturbe l’énergie spirituelle immanente. Il est donc illusoire d’invoquer Dieu. Tout se passe à l’horizontal. Rien de vertical. Le souci, c’est que si en démonologie, on trouve une multitude de sites sur le sujet, dans le cas qui me préoccupe il n’y a absolument rien. Je ne sais même pas quoi mettre comme mots-clefs. Les heures passent et le Blob ne me lâche pas. Tout compte fait, je crois que je préfère encore le démon de la veille, la sensation était moins désagréable. Le genre de chose qui peut vous pousser au suicide. Trop atroce. En tout cas, sortir ne sert à rien. Je ne serais donc pas contraint de faire des aller-et-venues. Non, je vais pouvoir me prendre la tête à deux mains sur mon lit et ne plus en bouger. Charmante perspective. La solution a fini par tomber. Comme ça, sur Facebook. Un de mes contacts a posté le Unplugged de Midnight Oil. Le didgeridoo provoque une réaction à l’intérieur de ma tête. Je sens l’entité bouger et aller vers le bas du corps. Je me rapproche de l’enceinte, jusqu’à me coller le ventre dessus. Un pet et c’est fini. Voilà! Tout simplement. J’ai même fini par trouver cela amusant. Le didgeriddo est l’instrument de musique le plus ancien qui existe. Il s’agit tout simplement d’un tronc d’arbre évidé par des insectes. Il fonctionne comme un amplificateur de voix humaine. Si la mélodie est positive, alors l’entité ne la supporte pas. Malheureusement, sur internet il n’y a pas que des joueurs philanthropes. Il y a aussi des sorciers. Leur musique, bien loin de faire fuir ces entités, les stimule. Il m’a fallu tester le procédé de nombreuses fois avant de décortiquer et de comprendre. Un simple exercice pratique. Bien plus intéressant que les travaux pratiques en dynamique des fluides aux Arts, je vous le garantie. Ainsi, j’ai pu peaufiner ma compréhension de l’énergie spirituelle. J’avais donc dissocié les entités malignes transcendantes et immanentes. Si les uns pouvaient être combattu en invoquant Dieu, les autres étaient sensibles à la nature des mélodies.
La suite, vous la connaissez. Je la raconte au travers d’articles sur la trance et sur le soufisme, le boudhisme. Je voulais juste partager avec vous, cet épisode qui s’apparentait à une sorte d’entrainement pour la suite. Parce qu’après j’ai rencontré de véritables sorciers et vécu de véritables possessions. La souffrance était bien plus grande. Mais, quand on a expérimenté graduellement et que l’on a une bonne compréhension des phénomènes, on est beaucoup plus serein et confiant que lorsque l’on ne comprend rien de ce qui se passe. Il ne faut pas perdre de vue que ce genre de situation peut mener à la folie ou au suicide. Ce n’est pas du tout un jeu.
Paix.

Laisser un commentaire