A bavard, bavard et demi.

A bavard, bavard et demi.

17 août 2013, 00:22

Faire la guerre pour la paix

Début Novembre (4) nous étions venu sur le parvis de la Défense pour fêter l’anniversaire de l’occupation. Bien que peu nombreux, le coeur et l’énergie étaient présents.

En traversant le parvis pour prendre les transports nous avons croisé les soldats du plan vigipirate. Personne ne fait plus réellement attention à eux. Je suppose que c’est à dessein. L’un d’eux, un jeune noir, avait visiblement envie de nous parler et nous l’avons entouré tandis que ses deux collègues gardaient leurs distances et leurs mines fermées. Bien que blaguant et arborant un grand sourire, ce ne l’a pas empêché de nous affirmer: « Pour faire la paix, il faut faire la guerre. »

Au même moment, une rafale de vent a jeté par terre son calot. Je me suis retourné vers ses deux collègues sur les têtes de qui rien n’avait bougé.

« On appelle ça un Signe, il faut y faire attention. » lui ai-je glissé sous les regards amusés de la petite troupe.

Coluche.

Des enquêtes ont été menées sur le sujet, ce n’est pas mon rôle de travailler sur le sujet. Dans ce domaine, je suis comme tout un chacun, j’ai confiance dans le travail que d’autres ont réalisés. La cohésion de la société repose sur la répartition des compétences et sur la confiance mutuelle.

Mon rôle est de révéler la Vérité sur des réponses qui me sont données régulièrement sans aucune ambiguïté.

Je ne pose généralement jamais de question directe, la Vérité tombe au moment où elle doit tomber.

Il y a de cela deux mois, je discutais avec deux amis au premier étage d’une maison. Nous étions devant une fenêtre et la journée n’avait été que grisaille. Une masse nuageuse continue.

A un moment, j’en suis venu à prononcer les mots:

« Coluche a été assassiné. »

Au même moment, un formidable rayon de lumière a alors envahie la pièce à notre grande stupéfaction. Il est reparti tout aussi vite.

Même si j’ai l’habitude de ce genre d’intervention de la part d’Allah, je suis toujours autant impressionné de la précision et de la puissance qui se manifeste.

Je suis bien conscient qu’Il n’agirait pas d’une telle façon, si mes interlocuteurs étaient des négateurs.

Allah ne se manifeste jamais aussi ostentatoirement à ceux dont le cœur est fermé. C’est ainsi, c’est la règle du jeu.

J’ai longtemps cru que c’était de ma faute si j’échouais à convaincre les gens. Je faisais deux erreurs: Je n’ai rien à prouver sur qui je suis et je n’ai pas à convaincre de quoi que ce soit.

Que vous lisiez ce texte et que vous ne me croyiez pas, m’importe peu car si tel est le cas, il ne vous est tout simplement pas destiné. N’y voyez là aucune animosité de ma part, je ne vous juge pas, vous n’êtes pas prêt, voilà tout.

Chacun emprunte son chemin, à la vitesse qui lui convient.

Nous avons tous un caractère qui nous est propre, parfois la colère nous envahie, parfois c’est la tristesse ou le découragement. Nous sommes humains avant tout. C’est notre faiblesse, mais c’est surtout une grande force. Ne l’oubliez jamais.

Neige et mariage (19 Janvier)

Hier, vendredi, j’étais convié à un mariage musulman. Mon premier. La mariée, fraichement reconvertie à l’Islam, reçoit énormément de Signes.

Depuis des années, en son cœur, elle avait formulé un souhait: que le jour de son mariage la neige tombe.

Face à face

Dieudonné condamné à 20 000 euros d’amende pour provocation à la haine

Le Monde.fr avec AFP | 27.11.2012 à 17h18

Ce mardi 27 novembre, vers 17h, dans les locaux du journal Le Monde, Erik Izraelewicz (Izra), son directeur de la rédaction, a ressenti un malaise. Qui a évolué en arrêt cardiaque. Sur place, malgré les soins intensifs d’un journaliste du Monde, également médecin, la présence d’un débrifillateur, et l’intervention des pompiers, il n’a pas pu être réanimé. Il avait 58 ans.

Les commentaires sont clos.