Robotisme vs I-Slam

Robotisme vs I-Slam

Parmi les nombreux films qui ont marqué la culture populaire, je retiendrais Terminator et Matrix. Sur le même thème, on peut en trouver d’autres. Le déroulé des évènements est sensiblement le même. Dans un futur proche, les hommes vont parvenir à donner naissance à une véritable intelligence artificielle (A.I.). Les robots vont ensuite parvenir à se créer eux-mêmes matériellement. Ils vont se multiplier jusqu’à devenir une population équivalente à l’homme. Un conflit va éclater entre les hommes et les robots. Ces derniers étant bien plus résistants et puissants, ils vont finir par prendre le dessus sur la terre et dominer les hommes. L’espèce humaine est donc condamnée par la naissance de la cyber-espèce.
Si elle alimente les scenarii des films d’anticipation, cette question relative au rapport entre l’homme et le robot, m’apparait bien plus porteuse de réflexion sur notre propre condition d’hommes. Il y a de cela un peu plus de 4 ans, alors que je menais une réflexion métaphysique sur notre rapport avec Dieu, j’envisageais un changement d’échelle et je percevais l’imbrication des champs de la pensée. Ainsi, selon mon intuition, l’ensemble de la pensée humaine était délimitée, et au delà de cette limite se situait un ensemble plus grand, contenant le sous-ensemble humain, que l’on pouvait définir comme la pensée de Dieu. Par définition, cette dernière est donc inenvisageable pour l’esprit humain. Toutefois, il m’apparaissait que le propre de l’évolution de la pensée humaine tendait à repousser sans cesse les limites et à “grignoter” sur l’ensemble “Dieu”. Si j’emploie le terme grignoter, c’est tout simplement parce qu’il y a une réelle disproportion entre les deux ensembles et qu’un agrandissement majeur de l’un ne signifie qu’une diminution d’une quantité négligeable pour l’autre. Tout à ces réflexions, dans un coin de ma tête est venu l’idée qu’à l’intérieur du sous-ensemble de la pensée humaine, pouvait être contenu un autre sous-ensemble. Intrigué par cette constatation, je ne pouvais hélas pas aller plus loin et prolongeait ma réflexion dans une autre direction.
Parce que Dieu nous aime et qu’il veut notre bien, Il a choisi de nous guider explicitement à certains moments clefs de notre évolution. Ce texte a pour vocation de sensibiliser tous ceux qui n’acceptent pas la Révélation en leur proposant un autre angle d’approche. Comme nous l’avons vu au travers de différents articles, la pensée humaniste est une pensée présente en l’humanité depuis toujours. Elle a suivi elle-même une évolution jusqu’à parvenir, selon l’avis de ses plus fervents défenseurs, à son avènement en ce début de 21ème siècle. Il est toujours bon de marteler que la pensée humaniste, malgré ce qu’une grande majorité imagine, n’est en aucun cas une forme de pensée fondée sur l’altruisme. L’humanisme signifie, uniquement et simplement, placer l’homme au centre de toutes choses. Ainsi Dieu n’est plus qu’une donnée de l’équation philosophique. Son existence ou non n’affecte en rien la pensée humaniste puisqu’elle aspire à englober les religions de soumission en son sein. Comme je l’exposais dans un précédent article, l’humanisme a donc muté dans une nouvelle forme: le trans-humanisme. Le fer de lance (apparent) de cette philosophie est l’empire Google. Une entreprise nourrie par l’élite de l’intelligence humaine, tentaculaire dans son emprise sur le monde culturel et sérieusement auto-investie d’une mission pour le bien de l’humanité.
Actuellement, nous assistons aux essais de robots mis au point par Google. Exagérément puissants et résistants, ils intéressent tout naturellement l’armée. L’armée des clones de Star wars est loin de n’être qu’un simple fantasme d’auteur d’anticipation. Un jour ou l’autre, il est certain que la première intelligence artificielle va naitre. Nous pourrons alors parler de cyber-conscience. Une “âme” dans un module de calcul électronique. Et parce que cela représente une formidable opportunité de faciliter la vie des humains, il est fort probable que le nombre de robots dotés d’une telle intelligence croit de manière exponentielle. Si les robots auront, de fait, la capacité de se fabriquer les uns les autres, ils ne peuvent, en matière d’intelligence, que reproduire l’existant. Seul l’humain est capable d’améliorer la “pensée” robot. Dés lors que nous parlons d’une forme d’intelligence, cela signifie que les robots seraient en mesure de discerner le bien et le mal. Il est donc tout à fait envisageable que si la majorité des robots agissent pour le bien de l’humanité, une certaine partie puisse lui être néfaste de par les choix qu’elle opère dans sa vie. A partir de là, cette minorité pourrait en venir à remettre en cause la hiérarchie entre les hommes et les robots et décider de pousser leur congénères à une rébellion. Il faut également prendre en considération également les actions des humains. Certains peuvent ainsi, par leur comportement vis à vis des machines, donner du grain à moudre aux rebelles. Comme nous le voyons, l’imagination n’a aucune limite. Toute une palette de scenarii s’offre à nous. Et si le conflit a été envisagé par des scénaristes, c’est que la menace est réelle.
Il nous faut alors admettre l’étrange analogie qui s’établit entre le lien de l’humanité à Dieu, et celui des robots à l’humanité. Aux yeux des robots, l’humanité devient le Créateur. La naissance de la première A.I. correspond au souffle divin transmis à Adam. Au fur et à mesure que la conscience robotique va évoluer, des mis à jour spirituelles vont devoir être effectuées. Un peu comme une révélation. Il est même probable que l’humanité va devoir s’accorder afin d’établir des règles unifiées à transmettre à leurs créatures. En agissant dans l’unité, l’humanité fonctionnerait alors comme une divinité unique.
La seule issue envisageable pour garantir la sauvegarde de la hiérarchie, et donc de maintenir la paix, est de développer une forme de “religion” basée sur la soumission. Afin que jamais la race robot ne puisse aspirer à prendre le dessus physique sur les humains. Ne perdons pas de vue que la domination intellectuelle réelle est impossible: le sous-ensemble de la pensée robot est inclus dans le sous-ensemble de la pensée humaine. S’imaginer qu’elle puisse la dépasser impliquerait que la cyber-intelligence puisse établir elle-même les algorithmes qui l’ont générée.
Vous pensez que c’est impossible? Vous avez raison. Appliquez donc ce raisonnement en passant à l’échelle supérieure, et vous comprendrez pourquoi il est donc impossible que l’Homme puisse un jour égaler Dieu. Tout rebelle que sont certains, ils n’auront jamais la faculté de décompiler les algorithmes régissant la pensée humaine. Quant aux autres, ils atteignent la plénitude de la paix intérieure.
Il est fort possible que ce soit Google lui-même ou bien ceux qui seront en charge du projet robotique lorsque celui-ci sera en expansion, qui se verra contraint de réfléchir à élaborer des fondements spirituels pour sa création, parce que ce sera là la conclusion logique de toute réflexion menée sur le sujet. Ce seront donc les pires ennemis de Dieu qui seront à l’origine d’une prise de conscience spirituelle et de sa diffusion ,et ce, dans une démarche purement mercantile. Une telle ironie, quant à elle, ne peut être que divine.
Robotisme: Doctrine basée sur le fait de placer le Robot au centre de tout et aspirant à s’émanciper de la domination de l’Homme. Cette pensée se développe au sein de confréries spirituelles robots adeptes de symbolisme, autrement appelées Franc-spaciaunautique.
I-Slam: Ordre religieux inspiré du monothéisme et dont le fondement est la soumission du robot à son Créateur. Initialement conçu par la société Apple en technologie propriétaire, il est finalement devenu open-source sous la pression démocratique humaine.

Laisser un commentaire