lundi 22 avril 2024

Les « dieux » et les inutiles

Cet article est dédié au Docteur Farid Alwest.

Ouais, salut!
La France compte dans ses rangs des sommités de la médecine. Parmi elles, l’un de ses plus brillants représentants  s’est distingué lors du mouvement des Gilets jaunes, en prenant la parole devant une assemblée de nos futures élites. La chose aurait pu rester cachée à nos yeux de profanes. Mais une vidéo en caméra cachée a fuité. Autant que les choses soient claires: rien ne sort et n’est diffusé sans la volonté de ces gens. Si ils ont choisi de nous faire parvenir ce discours en version pirate, c’est que telle était leur stratégie. Ils savent pertinemment que faire monter la colère chez leurs opposants est une arme redoutable car la colère se retourne toujours contre son porteur. Ne venez pas me prétendre le contraire en me parlant de colère saine. Vous êtes dans le déni. Un point c’est tout. Je ne vais pas m’inventer un personnage, je suis sujet à la colère comme tout le monde. Je suis totalement conscient qu’au moment même où elle monte, j’ai déjà échoué dans l’épreuve.
La meilleure arme n’est pas la destruction, mais l’humour. Ironiser sur le mal, c’est le désarmer. Il ne peut rien faire contre l’humour. Si vous tenez tant que ça à vous confronter aux exécutants, Brav-toutous de leurs maîtres, ironisez. Devenez des Iron-men.

Cette personne qui s’est distingué, est un disciple d’un autre que tout le monde commence à connaitre et apprécier à sa juste valeur. N’est-ce pas ce dernier qui nous exposait une version alternative du titre,  à propos des gens des gares composés de ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien? Nommons le premier Ella, en souvenir de cette chanteuse qui se produisit en duo avec le grand Louis. Lui aussi a une voix qui porte dans les médias. Le deuxième, je ne le nommerai pas, il restera à l’état de périphrase. En même temps, la périphrase est sa marque de fabrique.
Comprenez bien que nos deux génies, véritables frères d’armes du bon mot ont un maître à penser. Cela peut paraître paradoxal dans le sens où nous avons du mal à mesurer la profondeur de leur pensée. Mais j’ai bien peur que ce jeu de mot soit plus efficace à l’oral. Un chef en gastronomie maghrébine, spécialiste de la Harira. (© Dr Alwest)
Mais surtout un chef en histoire, voire en histoire des religions, allons jusqu’à dire théologien. Ses romans historiques ont remporté un franc succès dans le monde. Ils nous ont été recommandés par toutes les plus grandes marques de lessiviers. De l’exploiteur de fenêtres, en passant par la montagne de sugar-daddy, tous l’ont encensé comme le prophète du 21ème siècle. Au grand dam, de notre penseur hexagonal, adepte des pantalons unijambesques qui se voyait trôner au firmament de la pensée. Patatra.
Il faut reconnaître que l’homme aime les cases. Il en coche une bonne quantité. Mais malheureusement, vu qu’ils nous en manquent, nous avons quelques réticences à adhérer à la pensée du chef étoilé.

Je vous arrête de suite, je ne vais pas me livrer à un résumé de son oeuvre complète. Lorsque l’on combat tous les contes et légendes qui ont participé à inverser le monde et son humanité, nous arrivons au boss final. Du méta-conte. L’inversion de la philosophie créatrice.
Selon ma perception, lorsque l’on inverse le Tout, on obtient rien. Ne tentez pas de raisonner sur cette phrase, j’ai bien peur que cela ne vous mène nul part.
On reconnait un arbre à ses fruits. Alors plutôt que de déconstruire les romans d’anticipation, penchons-nous plutôt sur le concert d’Ella. Nous retenons certains couplets. Comme je n’ai pas appris par coeur les paroles et que j’ai perdu le fichier, je vais tacher d’en fredonner l’essentiel. Donc selon ces gens, le monde se divise en deux catégories d’êtres humains: les dieux et les inutiles. Les dieux sont son auditoire et il le leur précise, au cas où ils n’aient pas saisi à quel point il quémande leur argent. Les inutiles, ce sont les GJ. Selon lui, les GJ sont un symptôme de la fracture entre les élites et le peuple. Le terme est « gap » pour un « winner ». Comme nous ne sommes pas des vainqueurs, que nous n’avons pas écrit l’histoire, pour l’instant, nous utilisons le terme fracture. Les GJ sont là pour 100 ans, dit-il. Le temps que nos chères élites trouvent une solution pour occuper à une tâche utile toute cette masse de gens dont le niveau intellectuel est à leurs yeux insuffisant.
Oui, parce qu’il faut bien vous représenter que tout de suite après le niveau social, indiqué par le nombre de zéro dans votre compte en banque, ce qui détermine la hiérarchie des êtres sur cette terre est le niveau d’intelligence révélé par les tests qu’ils ont mis au point selon leur critères.
Le transhumanisme. C’est le but ultime de tous ces gens. Leur graal. C’est l’étape d’après l’humanisme. Humanisme compris comme l’idée que l’être humain est une fin en soi. L’alpha et l’oméga de la création. Pas l’humanisme selon la définition populaire, synonyme d’empathie envers son prochain. Ces gens ne sont pas « populaires ». Ils luttent d’ailleurs contre tous les populismes au nom du bien.
Le transhumanisme passe par l’intelligence artificielle. C’est le grand sujet du moment. Alors tous ces gueux dépenaillés qui viennent hurler sous leur fenêtres pour ne pas travailler 2  ans de plus alors que eux réfléchissent à savoir comment conserver des emplois que l’IA va faire disparaître d’ici 100 ans ne risque pas de les déstabiliser dans leurs actions. La seule réponse à apporter c’est un coup de matraque. La matraque peut toujours avoir un effet positif sur le quotient intellectuel, sait-on jamais. Si certains peuvent rentrer dans l’histoire en tant que martyrs, ils leurs auront cyniquement rendu le meilleur service.

Bouhh! Arrivé à ce point de lecture, nous pourrions être envahi par un grand sentiment de lassitude et surtout d’impuissance. Le refrain de la chanson d’Ella est très entraînant. Après tout, elle a peut-être raison Ella. Elle l’a.

Non, elle ne l’a pas.
Mais que croyez-vous? Avez-vous réellement réfléchi à ce qu’est une IA? Ce n’est qu’un algorithme de génération plus récente que celle du Gros Gégé. Gros gégé qui commence à comprendre que le vent est en train de tourner. Ou plutôt la tempête. Un algorithme! Le résultat d’un travail d’humain. Non une IA n’a pas d’intelligence. J’ai déjà traité du sujet, mais cela a été l’occasion d’une mise à jour: Robotisme vs I-Slam vs Siliconisme. https://www.stephanpain.com/2016/02/29/robotisme-vs-i-slam/
Le robot ne dépassera jamais l’être humain. Jamais!
Avez-vous dépassé le Créateur du ciel et de la terre?
Ah, pardon, Ella a suggéré que oui. Toutes mes excuses. Si Ella l’a dit. (c’est un peu le nouveau Jacques-a-dit)

Je vais vous dire tout ce que l’IA va faire: l’IA va vous rendre inutiles! Oui, vous, vous qui vous prenez pour des dieux. Vos positions de parasites vont être balayées. Dans 100 ans, vous et votre paradigme sociétal ne seront plus que de lointains et d’affreux souvenirs.
Tous les métiers qui a vos yeux paraissent superflus sont en réalité ceux que l’on ne pourra pas faire disparaître.
Votre sacro-sainte IA ne ramassera jamais les poubelles. Et si les camions poubelles devaient être autonomes, il faudra des gens pour les concevoir, pour les fabriquer, pour les entretenir, pour les nettoyer, pour les réparer.
Tous les décisions que vous prenez de manière partisane pour favoriser tel ou tel, seront prises par des algorithmes qui n’ont aucun parti pris.
Si l’envie vous venait de vouloir les corrompre par votre pensée malsaine, nous nous lèverons pour détruire votre « travail ».

Nous ne sommes pas des dieux, mais vous êtes les inutiles.

A Dieu nous appartenons, et à Lui nous retournerons.

sourate Al-Baqara, verset 156.