Archives de
Month: décembre 2012

Le destin de Mireille

Le destin de Mireille

11 avril 2013, 00:12  Vous imaginez bien que je ne suis pas tombé sur ce prénom par hasard. J’ai reçu l’information que je devais en chercher la signification juste après une discussion animée au sujet du sort du territoire israel/Palestine. J’avais démontré que l’état sioniste est la première bête de l’Apocalypse selon une révélation qu’une amie m’avait transmise à ses dépends (analogie avec Ferrari), donc la destruction de l’état était demandée par Dieu lui-même. Ensuite, par la réflexion, la logique…

Lire la suite Lire la suite

HellÔ and thank you Satan

HellÔ and thank you Satan

Dernières modifications le 11 avril 2013·7 minutes de lecture Te glorifier, te glorifier. Ils ne font que ça.Ils taisent ton nom.Ils connaissent la règle.Hypocrites.Je ne suis pas de ceux-là. Je te remercie au grand jour et nommément.J’ai ce droit. Oui, j’ai ce droit. Dieu a parlé. Les anges se sont prosternés.Tu as refusé.Tu avais raison, tu étais bien plus intelligent.L’homme, si chétif.Un bâton pour se défendre contre des griffes ou des dents.Si ignorant.Il pensait que les étoiles lui parlaient. Quelle faiblesse, quel…

Lire la suite Lire la suite

Autopsie d’une jeunesse française désabusée

Autopsie d’une jeunesse française désabusée

14 mai 2013, 12:32 Ce soir là, je voulais m’échapper du tumulte du monde en révolution. Après un bref séjour en Inde, mes pas m’avaient guidé jusqu’à la Miroiterie. Le paradis des musiques improvisées. Un endroit à la vie tumultueuse, menacé à de nombreuses reprises d’expulsion. Les artistes sont là, ils tiennent bon. Je me laissais envelopper dans l’atmosphère sonore. Mon visage doit être assez serein malgré tout car l’on me sourit souvent, ici ou ailleurs. Elle a fondu sur…

Lire la suite Lire la suite

Ode aux enfants de Gaïa

Ode aux enfants de Gaïa

Dernières modifications le 11 avril 2013·8 minutes de lecture O enfants de Gaïa!Vous fûtes les premiers à éveiller votre conscience. Entourés de vos amis les animaux, l’évidence vous apparut. Vous n’étiez pas comme eux. Non pas que vous n’étiez pas fait de la même chair. La nature avait été autant cruelle avec vous. Vous souffriez de la même manière, éprouviez les mêmes besoins. Ce n’est pas non plus une quelconque habileté avec vos mains, puisque les autres espèces peuvent s’avérer fort habile…

Lire la suite Lire la suite