Le bon, la brute et le truand

Le bon, la brute et le truand

Dernières modifications le 27 décembre 2018·9 minutes de lecture

Un film de Sergio Leone. Encore, me direz-vous. Et je n’ai toujours pas décodé cette scène mythique d’Il était une fois dans l’ouest. Patience. Le réalisateur serait-il un prophète? Non, bien sur. Il sert ses intérêts avant tout. Mais le Créateur est le meilleur des stratèges et Il se sert de tout ce qui nous entoure, de tout ce qui constitue notre univers imaginaire. Certains l’ont bien compris et usent et abusent de la programmation neuro-linguistique ou PNL. Vaste sujet. Que je laisse à d’autres, bien plus compétents en la matière. Ici, nous sommes toujours dans le cadre du combat spirituel. C’est donc dans ce cadre que nous allons rester. Disons plutôt que la scène principale du film, le duel à trois, n’est qu’un support visuel. N’allez pas chercher d’autres choses. Vous risqueriez de vous perdre. Et ni vous, ni moi, n’en avons envie.

Ceci étant dit, je vais donc vous mettre en lien trois articles reliés entre eux autour de la thématique du bien et du mal:
http://www.stephanpain.com/2013/05/16/le-mal-est-relatif-le-bien-est-absolu/ f

http://www.stephanpain.com/2013/05/21/le-mal-est-relatif-le-bien-est-absolu-2/ f

http://www.stephanpain.com/2013/05/21/le-mal-est-relatif-le-bien-est-absolu-3/ f

A mon avis, si vous ne l’avez pas encore fait, je vous conseille de les lire avant de poursuivre. Afin d’être dans les meilleures dispositions pour bien comprendre ce qui se passe. Je vais faire un résumé rapide cependant. La question centrale ici, est l’idée que les hommes de bien arpentent le chemin du juste milieu. Or, il existe deux cotés, deux voies de l’égarement. A mon échelle individuelle, alors que j’étais sur le point de me convertir à l’Islam, le mal s’est présenté à moi sous la forme de deux personnages distincts. Ils incarnaient donc deux facettes du malin. Car le malin est par essence divisé en lui-même. C’est grâce à cette expérience que j’ai réussi à comprendre que le combat du mal pour sa survie était voué à l’échec et qu’il allait être l’artisan de sa propre destruction. Oui, mais entre la théorie et la compréhension du mécanisme global de la fin des temps, il y a un pas. Evidemment, au point de l’Histoire où nous sommes, tout devient plus facile à analyser. Tous les loups sont sortis du bois.

Le mal, à l’échelle globale, donc qui s’affiche ouvertement à la face du monde et qui nous concerne tous se divise donc en deux entités. Gog et Magog. Ce concept, nous l’avons développé maintes fois. Sionisme pour Gog, maçonnisme pour Magog. Aucune frontière géographique. Aucun peuple identifié. Un mélange: le erev rav. Si ces deux entités spirituelles peuvent être des alliés de circonstances, elles ont toutefois un ennemi de taille: leur propre orgueil. Chaque entité, n’a, en dernière instance, que pour seule ambition de dominer l’autre. Et ce, quelqu’en soit le prix.
Le 11 novembre 2018 était censé être une commémoration de la mémoire de la souffrance de millions de gens. 100 ans étaient passés. Mais cela a été l’opportunité pour certains, d’afficher clairement la hiérarchie spirituelle sur terre. Aussi curieux que cela puisse paraître, c’était bien le chef du gouvernement français qui imposait sa domination sur les autres chefs d’état. Il profitait de l’occasion pour imprimer dans les cerveaux l’accomplissement de l’établissement du nouvel ordre mondial. Le forum pour la paix en étant le symbole puissant. La paix. Mon Dieu, quelle escroquerie. La paix selon des cerveaux malades. Et le monde entier assiste à cela, impuissant. Évidemment, il y a fort à parier que peu de monde a perçu la réelle portée de la cérémonie. La temporalité de celle-ci, indiquait que celle-ci allait être contrebalancée par un événement inverse. Le 17 à venir.
La date du 11 était la signature de Gog. La même que le 11 septembre. Chacun sa symbolique me direz-vous. Le 17, celle de Magog.
Mais pourquoi avoir adhéré au mouvement des Gilets jaunes, dès le début, alors qu’il ne s’agissait que d’une ruse de Magog pour prendre enfin l’ascendant? Eh bien, tout simplement parce que j’ai senti ce qui se passait réellement et qui était le grand Planificateur de tout ce chaos. Même si la date choisie, ainsi que la nature du mouvement basé sur un système de réseaux et en relation étroite avec les cadres policiers, trahissait la nature profondément maçonnique du mouvement, j’avais compris que se jouait là, la dernière scène. De toute façon, je n’ai jamais participé au mouvement. J’étais là en témoin. L’essentiel de ma participation demeurait dans la continuité de mes publications ici-même. Avec un rythme plus soutenu. Le temps s’accélère.

Dans le “duel” à trois du film, le dés sont pipés. Ce n’est pas un vrai duel. Le bien sait sur qui tirer car il sait qu’il n’a rien à craindre de l’autre. Voilà pourquoi être du coté du Planificateur assure un succès imparable. Vous avez tous compris par qui était incarné la puissance spirituelle maximum de Gog. Le sionisme dans toute sa splendeur. Convaincu de sa destinée pour le monde. En mission. Et dont le mot d’ordre provient des Psaumes.
Dans le “duel” à trois du film, le dés sont pipés. Ce n’est pas un vrai duel. Le bien sait sur qui tirer car il sait qu’il n’a rien à craindre de l’autre. Voilà pourquoi être du coté du Planificateur assure un succès imparable. Vous avez tous compris par qui était incarné la puissance spirituelle maximum de Gog. Le sionisme dans toute sa splendeur. Convaincu de sa destinée pour le monde. En mission. Et dont le mot d’ordre provient des Psaumes.
« En marche, l’homme qui ne va pas au conseil des criminels »
est traduit dans toutes les bibles par:
« Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants »
Il s’agit ici du premier verset du premier Psaume. Le premier mot est אשרי (‘Achréi) qui est donc traduit dans toutes les versions par « heureux/béni » sauf dans celle d’André Chouraqui où toutes les occurrences de ce mot sont traduites par « En marche »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Chouraqui
Voici donc un lien vers la traduction des Psaumes selon Chouraqui:
http://nachouraqui.tripod.com/id72.htm

Mais alors, qui incarne donc le sommet de Magog? Oui. Cet homme existe. Et je l’ai trouvé ce matin. Il faut bien s’occuper le matin. Cet homme mène une action pour détruire son ennemi. Son action est en passe de réussir. L’information va surement vous arriver très vite aux oreilles si ce n’est pas déjà fait. Cet homme incarne l’anarchie. Il dit de lui-même qu’il a “été programmé pour faire parti de ce monde (l’élite)” Il est ami des antifas. Il supporte leur mode d’action nihiliste. Il imagine apporter l’ordre en générant du chaos. On peut le voir dans l’ombre d’un homme qui a défrayé la chronique, sur un grand nombre de médias. Vous ne trouvez pas? Encore un effort. En réalité, je ne vais pas vous donner la réponse. Vous allez trouver par vous-même.
Ce qui marque l’accès au Temple maçon, pavé de dalles noires et surtout blanches, ce sont deux colonnes (inventées par eux-mêmes):

Jakin & Boaz

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jakin_et_Boaz

Une dernière chose. Le programme des réjouissances était dans un article rédigé en septembre 2012: http://www.stephanpain.com/la-clef/ f

Mais n’ai je pas dit que je n’étais PAS d’accord avec ce programme?
Vous voyez bien que vous ne lisez pas…

Publicité:
“ Le point commun entre les biscuits Mikado, le whisky Clan Campbell et Emmanuel M. ? Une agence au nom farfelu, Jésus et Gabriel, plutôt coutumière des publicités pour produits alimentaires, à laquelle le ministre de l’Économie a bizarrement confié la communication de son mouvement En marche ! : site internet, clip de lancement et sans doute d’autres réjouissances à venir. Rude baptême du feu pour l’agence, dont Emmanuel M. est le premier client politique.”
Source: Le Point 25.04.16

Site internet:
J&B possède un site internet pour promouvoir son activité professionnelle officielle. C’est un site très sobre qui ne comporte que des contacts. Un élément attire l’attention: l’image de fond:

Le Sabbat des sorcières (espagnol : El Aquelarre, Sabbat, rituel de sorcellerie) Francisco de Goya

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Sabbat_des_sorci%C3%A8res_(Goya,_1798)

Aujourd’hui, 26 avril, J&B a publié une vidéo en réponse aux attaques très récentes de nombreux internautes Gilets jaunes dont E&R.
« J’ai beaucoup souffert à propos d’affaires de cet ordre là quand j’étais enfant. » dit-il à propos de la pédo-criminalité. Il raconte qu’il possède une reproduction de ce tableau satanique dans son studio. Il le trouve fascinant et beau et s’imagine qu’une grande majorité de gens doivent aussi naturellement le trouver beau. Il se dit passionné par les mythes mais ne soulève jamais la question de la foi ni même de la spiritualité. Malgré toute sa brillance intellectuelle (reconnu par des références de l’élite comme des conseillers de présidents dont nous tairons le nom mais que tout le monde connait) et son charisme d’orateur, il demeure cantonné dans le matériel comme le font remarquer justement des internautes.
Lorsqu’il dit qu’il n’appartient pas à une loge, qu’il s’est extirpé du système, je le crois sincère. Il est effectivement au-dessus des querelles de loge, de même que son opposé spirituel est au dessus des querelles partisanes. Incarner l’accomplissement d’une voie signifie dépasser les clivages, unifier les forces de même nature divisées par les querelles d’ego. Tout cela possède une certaine logique.

Promotion du livre:
Aussi étrange que cela puisse paraître, le livre de J&B bénéficie d’une promotion par affichage dans le métro parisien. Vous trouverez des photos sur internet. Un visuel a été créé pour assurer cette promotion en ligne. En voici la partie gauche:

Se cacher?

La raison de la présence de ce diable? Le nom de la maison d’édition. Dans un article en ligne, j’ai relevé ces phrases (à croire qu’il s’agit là de pure provocation, un peu à l’image de la prise de fonction devant la pyramide du Louvre avec les bras en l’air de son homologue):

« « J&B est devenu l’avocat des causes perdues. Et le Diable va au front avec lui, comme nous le faisons depuis 20 ans »

“ Le Diable défend, fourche en main, le texte : « Si l’on ne peut plus écrire et clamer que les gens ne sont pas corrompus, mais qu’ils incarnent la corruption, alors j’accepte d’aller en prison avec J&B. C’est d’ailleurs salvateur de pouvoir le dire. » “

Vous trouverez ces phrases dans un article d’actualité littéraire du 1er avril 2019.

Les commentaires sont clos.