jeudi 13 juin 2024

Eli et l’Arche

L’orgueil sera toujours la cause du refus de la Révélation.

La parasha de la semaine est Tsav, Prescris. Moise, paix sur lui, y oint son frère et ses fils en tant que Kohen Gadol.

 

Pour commencer, nous allons nous livrer à un petit jeu linguistique:

Le français dissimule le fait que arabe et hébreu sont des anagrammes dans les deux langues. Le R et le B s’échange simplement. Il me semblait qu’il s’agit d’une bonne entrée en matière pour ce qui va suivre.

Nous avons vu dans un précédent article que nous pouvons établir des ponts entre les destinés des peuples d’Israël et d’Ismaël. Autrement nommés, hébreux et arabes. Depuis de nombreuses années, je ne peux m’empêcher de penser que l’histoire d’Israël recèle des secrets cachés afin d’éclairer l’histoire de la Ummah. Mais étant donnée la longueur et surtout la complexité de cette histoire par rapport à la deuxième, l’entreprise me paraissait mal engagée. J’avais beau mettre les choses en perspective de manière globale, rien de probant n’en ressortait.

Il y a quelques jours, je me suis attelé à une nouvelle thématique. Cette direction m’a amené à la période autour des tribulations de l’Arche d’alliance. Un rapide résumé serait: l’Arche est ordonnée par le Créateur durant l’Exode. Elle est mobile tout comme le Tabernacle et prend place dans le Saint des saints qui est le lieu de la présence divine lors de la mise en oeuvre du culte. Elle prend une part active dans toutes les batailles que livrent les hébreux. Elle prend donc place sur le mont Garizim au début de l’installation en Canaan. Ensuite, il est dit qu’elle est transférée au sanctuaire de Siloh. Lors d’une bataille avec les Philistins, elle est capturée et emmenée par l’ennemi. Les plaies s’abattent sur eux. Elle demeure dans différents endroits où elle apporte la malédiction. Ils finissent par la renvoyer en Israël sur un char tiré par deux vaches qui semblent guidées par Dieu. L’instant est rapportée dans le Coran. Il est dit que c’est le miracle destiné à légitimer Saul dans sa royauté. Lors d’une nouvelle bataille, David, paix sur lui, se rend célèbre en tuant le géant Goliath. Enfin, Saul est tué dans un combat. David est oint à sa place. Entre temps, l’Arche est demeurée à Qyriat Ye’arim pendant quelques années. Elle est transférée à Jérusalem, puis viendrait prendre sa place dans le fameux temple de Salomon, paix sur lui.  Sa mention disparaît de la Bible.

Archéologie:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Silo_(Canaan)
Selon ce qui est rapporté de l’étude des fouilles réalisées, le site a servi de lieu de culte pour des nomades au bronze récent. Mais, à l’époque du fer, qui est celle qui nous préoccupe, le lieu est décrit comme un espace de stockage et administratif. Il faut bien comprendre que le culte rendu au Miskan, qui consiste en un sacrifice quotidien d’animaux, laisse beaucoup de traces. Enfin, le lieu a été déserté. Il y a fort à parier que l’endroit a été nommé Siloh durant la période chrétienne, par volonté de recoller aux écritures héritées.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Kiryat_Y%C3%A9arim_(Bible)
De même, rien de probant dans les fouilles à l’endroit qui est nommé ainsi à notre époque. Ce qui est découvert vient confirmer qu’il s’agit plutôt d’un poste défensif stratégique. Cela parait difficilement conciliable avec un lieu de culte.

De par les travaux relatés dans différents articles, nous avons acquis la quasi certitude, que la Cité sainte des bani Israil est en réalité Sichem, nommée précédemment Madian, également nommée qiryat Arba et Mamré. Que le mont Garizim, qui la domine au sud, est en réalité le mont Sinai, ou Horeb, at Tur du Coran. La ville se situe dans la vallée de Moré.
https://www.stephanpain.com/la-phase/
Moré: https://www.stephanpain.com/2015/12/06/more/
Kiryat haArba: https://www.stephanpain.com/2019/03/22/217-rue-de-tolbiac/
Elle possède également le surnom de Baal-bérith: https://www.stephanpain.com/2015/12/06/le-baal-des-quenelles/

Fort de toute cette connaissance, il semble logique que Siloh soit une modification du nom Sichem.
Quant à Qiryat Ye’arim, voici la liste de ses appellations:
Qiryat haye’arim,  Qiryat ‘arim, Qiryat, Ba’alah, Qiryat Ba’al, les champs de Ya’ar.
Pour les noms contenant Ba’al, je vous renvoie à l’article en lien ci-dessus.
Ye’arim signifie forêt, de même que ya’ar. Pour cela, je vous renvoie à la Phase. Nous y apprenions que Layka décrit un espace boisé, et que Sichem était décrite dans des temps plus anciens comme boisée.

La conclusion s’impose d’elle-même, malgré l’altération d’un nom et l’utilisation de pseudonymes divers, l’Arche est toujours restée dans le sanctuaire de Sichem en dehors de son séjour chez les Philistins.
Selon certains spécialistes bibliques, le transfert à Jérusalem serait une invention tardive. Je ne peux qu’adhérer à cette conclusion. Qu’est-elle devenue? Nul ne sait. A-t-elle été emportée par les envahisseurs? A-t-elle été détruite? A-t-elle été cachée dans une grotte du mont Garizim? Impossible de conclure pour l’instant.
Cependant, mon attention a été attirée par un détail du texte. Avant de vous l’exposer, il me parait judicieux d’établir un schéma des faits:

  • L’Arche précède l’armée des croyants. Elle donne la victoire.
  • Les croyants s’établissent en terre promise, période de grâce
  • bataille avec les Philistins
    • défaite cuisante
      • l’Arche est emportée
        • les deux fils d’Eli meurent au combat
          • Eli décède en apprenant la nouvelle
          • La lignée d’Eli est marquée pas une cassure
    • des plaies s’abattent sur les polythéistes
      • l’Arche voyage dans différentes villes
        • l’Arche est renvoyée en Israël
          • le peuple est dans la joie, mais l’Arche demeure un incroyable fardeau
          • Saul devient roi malgré l’avis défavorable de Yah et son prophète
  • bataille avec les Philistins
    • David tue Goliath, le faible gagne sur le fort
  • bataille avec les Philistins
    • défaite cuisante
      • Saul et son fils meurent au combat, une lignée s’éteint
        • David apprend la nouvelle
          • David devient roi, une nouvelle lignée s’établit
  • l’Arche disparaît de la Bible

Voici le texte de la première partie:

1Sam 4. 12 Un homme de Benjamin accourut du champ de bataille et vint à (Sichem) le même jour, les vêtements déchirés et la tête couverte de terre.13 Lorsqu’il arriva, Eli était dans l’attente, assis sur un siège près de la porte, car son coeur était inquiet pour l’arche de Dieu. A son entrée dans la ville, cet homme donna la nouvelle, et toute la ville poussa des cris. 14 Eli, entendant ces cris, dit : Que signifie ce tumulte ? Et aussitôt l’homme vint apporter la nouvelle à Eli. 15 Or Eli était âgé de quatre-vingt-dix-huit ans, il avait les yeux fixes et ne pouvait Plus voir. 16 L’homme dit à Eli : J’arrive du champ de bataille, et c’est du champ de bataille que je me suis enfui aujourd’hui. Eli dit : Que s’est-il passé, mon fils? 17 Celui qui apportait la nouvelle dit en réponse : Israël a fui devant les Philistins, et le peuple a éprouvé une grande défaite; et même tes deux fils, Hophni et Phinées, sont morts, Et l’arche de Dieu a été prise. 18 A peine eut-il fait mention de l’arche de Dieu, qu’Eli tomba de son siège à la renverse, à côté de la porte; il se rompit la nuque et mourut, car c’était un homme vieux et pesant. Il avait été juge en Israël pendant quarante ans.

1Sam 4.19 Sa belle-fille, femme de Phinées, était enceinte et sur le point d’accoucher. Lorsqu’elle entendit la nouvelle de la prise de l’arche de Dieu, de la mort de son beau-père et de celle de son mari, elle se courba et accoucha, car les douleurs la surprirent. 20 Comme elle allait mourir, les femmes qui étaient auprès d’elle lui dirent : Ne crains point, car tu as enfanté un fils ! Mais elle ne répondit pas et n’y fit pas attention. 21 Elle appela l’enfant I-Kabod, en disant: La gloire est bannie d’Israël! C’était à cause de la prise de l’arche de Dieu, et à cause de son beau-père et de son mari.

Le mot porte est remplacé par « chemin » dans la version massorétique. Nous apprenons d’après d’autres passages, qu’en réalité Eli est le Kohen Gadol, c’est à dire la plus haute autorité sacerdotale en Israël. Il se tiendrait donc dans la Maison.

1 Samuel 1 : 9
Anne se leva, après que l’on eut mangé et bu à Silo. Le sacrificateur Eli  était assis sur un siège, près de l’un des poteaux du temple de l’Éternel.

Il est l’héritier de Aaron, paix sur lui, et son descendant. Très peu de générations les séparent. Selon ce verset, on serait même tenté de dire qu’il serait son père:

27 Un homme de Dieu vint auprès d’Eli, et lui dit : Ainsi parle l’Éternel : Ne me suis-je pas révélé à la maison de ton père, lorsqu’ils étaient en Egypte dans la maison de Pharaon? 28 Je l’ai choisie parmi toutes les tribus d’Israël pour être à mon service dans le sacerdoce, pour monter à mon autel, pour brûler le parfum, pour porter l’éphod devant moi, et j’ai donné à la maison de ton père tous les sacrifices consumés par le feu et offerts par les enfants d’Israël.

Lui, ses deux fils, et sa belle-fille s’éteignent. Il y a une claire rupture dans la lignée sacerdotale. Mais l’enfant survit et va pouvoir reprendre la fonction. Il faut bien comprendre que l’Arche comme le Cohen Gadol sont liés au Miskan.

1 Samuel 14 : 3 Achija, fils d’Achithub, frère d’I-Kabod, fils de Phinées, fils d’Eli, sacrificateur de l’Éternel à (Silo), portait l’éphod (l’éphod est porté par le Kohen Gadol).

Comme nous l’avons vu, des plaies s’abattent sur les Philistins. L’Arche change plusieurs fois de ville. Ils décident de la renvoyer. Voici le passage coranique qui s’inscrit dans l’histoire biblique:

2.247 Et leur prophète leur dit: « Voici qu’Allah vous a envoyé Tâlût pour roi. » Ils dirent: « Comment régnerait-il sur nous? Nous avons plus de droit que lui à la royauté. On ne lui a même pas prodigué beaucoup de richesses! » Il dit: «Allah, vraiment l’a élu sur vous, et a accru sa part quant au savoir et à la condition physique.» -Et Allah alloue Son pouvoir à qui Il veut. Allah a la grâce immense et Il est Omniscient.

248 Et leur prophète leur dit: «Le signe de son investiture sera que le Coffre va vous revenir; objet de quiétude inspiré par votre Seigneur, et contenant les reliques de ce que laissèrent la famille de Musa (Moïse) et la famille d’Harun (Aaron). Les Anges le porteront. Voilà bien là un signe pour vous, si vous êtes croyants ! »

249 Puis, au moment de partir avec les troupes, Tâlût dit: « Voici: Allah va vous éprouver par une rivière: quiconque y boira ne sera plus des miens; et quiconque n’y goûtera pas sera des miens; -passe pour celui qui y puisera un coup dans le creux de sa main. » Ils en burent, sauf un petit nombre d’entre eux. Puis, lorsqu’ils l’eurent traversée, lui et ceux des croyants qui l’accompagnaient, ils dirent: «Nous voilà sans force aujourd’hui contre Goliath et ses troupes!» Ceux qui étaient convaincus qu’ils auront à rencontrer Allah dirent: «Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce d’Allah, vaincu une troupe très nombreuse! Et Allah est avec les endurants.»

250 Et quand ils affrontèrent Goliath et ses troupes, ils dirent: « Seigneur ! Déverse sur nous l’endurance, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur ce peuple infidèle. »

251 Ils les mirent en déroute, par la grâce d’Allah. Et Dawud (David) tua Goliath; et Allah lui donna la royauté et la sagesse, et lui enseigna ce qu’Il voulut. Et si Allah ne neutralisait pas une partie des hommes par une autre, la terre serait certainement corrompue. Mais Allah est Détenteur de la Faveur pour les mondes.

La Bible rapporte que David se serait allié avec les Philistins pendant quelques temps. Certainement une invention. C’est loin d’être la seule et nous le verrons dans un prochain article. Elle rapporte aussi que Saul était un homme méchant. Du peu que le Coran en rapporte, il semble qu’il n’y ait pas eu de problèmes.

Voici le passage remarquable. Il est fortement similaire à 1Sam 4:

2Sam 1. Le troisième jour, un homme arriva du camp de Saül, les vêtements déchirés et la tête couverte de terre. Lorsqu’il fut en présence de David, il se jeta par terre et se prosterna. David lui dit : D’où viens-tu? Et il lui répondit : Je me suis sauvé du camp d’Israël. David lui dit : Que s’est-il passé ? dis-moi donc! Et il répondit : Le peuple s’est enfui du champ de bataille, et un grand nombre d’hommes sont tombés et ont péri; Saül même et Jonathan, son fils, sont morts.

Il y a donc une sorte de redondance. Ce genre de particularité révèle que quelque chose est caché là. Il est pertinent de rappeler que selon la Bible, Saul est le premier roi d’Israël. C’est l’assemblée des anciens qui en a fait la demande malgré les mises en gardes du prophète Samuel, paix sur lui. C’est donc ce dernier qui va le oindre suite au miracle du retour de l’Arche. De même, c’est lui qui va être envoyé vers la famille de David pour l’oindre en vue de son futur couronnement. Il s’agit de l’unique fois où l’Arche est prise des mains des hébreux. C’est donc un moment important de leur histoire, donc de la notre. Même si de nos jours, les musulmans ne se réfèrent pas beaucoup à ces récits contrairement aux chrétiens évangéliques, très actifs en archéologie biblique. Peut-être essaient-ils de donner de l’épaisseur à leur croyance car ils ont une histoire relativement pauvre et se sont coupés de la tradition apostolique. Redonner une matérialité à ces récits anciens les aide à s’ancrer dans l’histoire.

Outre cette redondance, remarquée par les érudits bibliques, un autre détail de cette funeste annonce m’a interpellé. Encore une fois, la traduction du nom Eli cache un secret. Eli n’a rien à voir avec Elie, אֵלִיָּהו, paix sur lui, le prophète dont nous avons parlé maintes fois.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eli_(Juges)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Elie

Elie se dit en hébreu אֵלִיָּהו Eliyahou, mon Dieu est Yah. Ici, el   fait  référence au mot dieu en tant que nom commun. Une traduction du sens plus correct serait « ma divinité est Yah ». Ici, Eli est basé sur la racine ‘LY, ayn Lamed Yod. Cela fait référence à la montée. C’est la racine du terme utilisé pour décrire les sacrifices offerts au Miskan afin de s’élever. Rappelons la structure de la prophétie: Moise, paix sur lui, recevait la Révélation, tandis que son frère, Aaron, paix sur lui, fut chargé d’établir la communication à sa place. Ensuite, 70 sages servirent d’intermédiaires avec le peuple et il fut nommé grand-prêtre, Kohen Gadol, ainsi que sa descendance. Eli est un de ceux-là, malgré que le texte n’insiste pas beaucoup sur ce point. Il s’agit tout de même de la plus haute autorité sacerdotale. Le fait qu’il meurt au moment où il apprend que l’Arche est prise  indique que sa fonction en est indissociable. Il y accorde plus d’importance qu’à ses propres fils. La prise de l’Arche marque donc une rupture dans la lignée sacerdotale. Ensuite, si Saul est nommé roi, c’est contre l’avis du Créateur et son prophète (1Samuel 8).

Vous savez que les débats qui entourent la succession du prophète Muhammad, paix sur lui, sont sans fin. Il aurait voulu exprimer des volontés pour la guider. Deux groupes s’affrontent. ‘Ali, paix sur lui, va être désavoué par ses propres partisans pour avoir cédé le pouvoir politique, ou devrait-on dire plutôt militaire. Chacun campe sur ses positions.
‘Ali est l’équivalent arabe de ‘Eli. C’est strictement la même racine et la même signification. On peut remarquer que par rapport au petit jeu en début d’article, le R et le B ont disparu au profit d’un seul L, et il n’y a donc plus d’anagramme, les deux prénoms sont confondus: Ayn, Lam/Lamed, Ya/Yod

עֵלִי  <=> عَلِي

‘Ali avait une place particulière lors de la Révélation. Les Shias citent des hadiths où il est mentionné qu’il est la Porte. Or, ‘Eli se tient à la porte  lorsqu’il meurt. Il meurt juste après ses deux fils. De la même manière que la période trouble de la mort d’Ali a vu la mort de ses deux fils. Mais tout comme Eli, sa lignée ne s’est pas éteinte pour autant. Tout comme ‘Eli, ‘Ali n’était pas le premier « khalifa ».
Le Miskan n’existe pas dans la loi coranique. Son équivalent en terme de querelle de légitimité entre les deux grandes divisions de la Ummah, c’est la tradition prophétique, la sagesse, la Hikma. Serait-il possible de dire d’Ali, paix sur lui, qu’il est une sorte de Kohen Gadol de la Hikma prophétique? Il aurait dont établi une lignée afin d’endosser cette fonction « sacerdotale ».

Ajouts pré-exiliques
Jürg Hutzli, dans ses travaux sur le récit de la prophétie à Samuel, suggère que les passages des 3 premiers chapitres relatant la mauvaise conduite des fils d’Eli, la malédiction sur sa lignée, ainsi que leur punition par la mort seraient des ajouts correspondants à la période pré-exilique. Ils se basent sur des analyses sur la langue, ainsi que sur des éléments d’anachronisme relatif aux règles de culte.
Les responsables de cette modification cherchaient surement à reporter la faute sur la famille d’Eli pour la perte de l’Arche.
Cependant, le jeune Samuel aurait annoncé un événement à venir sans qu’il soit précisé:

3.11 Alors l’Éternel dit à Samuel: Voici, je vais faire en Israël une chose qui étourdira les oreilles de quiconque l’entendra.

De la même manière, des commentateurs musulmans ont colporté des allégations sur les mœurs des fils D’Ali.

Cette lignée a connu une rupture brutale au moment même où s’établissait une nouvelle lignée de califes. Si cette lignée s’est établie, c’est surement que le peuple des croyants y était favorable. De nombreuses révoltes ont eu lieu dans les décennies précédentes. Le parallèle est évident avec la période biblique.
Le récit du cours d’eau peut décrire l’histoire des califes de la Ummah. Peu d’entre eux refusèrent de goûter aux dérives  des bienfaits liés au pouvoir de ce bas monde et remportèrent la victoire de mener le peuple dans la bonne direction.

De la même manière, les croyants de l’Eglise ont désiré une caste sacerdotale bien qu’elle n’a pas été instaurée par le Messie. Ce raisonnement vient confirmer la théorie de la complémentarité des deux communautés basée sur le schéma du Miskan où j’affirmais que le sacerdoce était du coté musulman ce qui pouvait sembler contre-intuitif à l’observation actuelle et historique.

Quant à la redondance, selon moi, elle indique que le deuxième passage concerne l’Eglise. David, paix sur lui, met à mort le messager Philistin porteur de mauvaise nouvelle. Cela symbolise les différentes lignées royales chrétiennes qui se sont établies sur l’occident à la place de l’empire romain. Ce processus débute à la fin du 5 ème siècle. Les rois de France se définissaient comme descendants de David, paix sur lui. Les couronnes sont déjà bien établies au cours du 7ème siècle vers la fin de la période des califes bien guidés. Comme nous le pouvons le constater, l’Arche n’est pas connectée à David, paix sur lui, à ce moment là, c’est la différence notable entre les deux histoires. De même les deux hommes morts marquent la fin d’une lignée dont il ne fait pas parti.

Le verset 2.251 nous rappelle le pourquoi de cette complémentarité des deux communautés des nations: l’action des dirigeants mauvais peut être combattue par l’autre groupe de croyants.

« les vêtements déchirés et la tête couverte de terre » est l’élément commun aux deux passages. Selon ma perception au moment de cette première rédaction, cela décrit la mise en échec des ordres du mal. L’empire dont le coeur est l’Ordre des oiseaux de proie disparaît au profit des couronnes chrétiennes. L’Ordre du feu est mis en échec, temporairement, lorsque la dynastie Ommeyade s’établie. Il ne va s’imposer qu’au cours du 8ème siècle. Peu de répit pour la Ummah, du moins politiquement. La tête couverte de terre, cela pourrait être le peuple fait d’argile qui vient se placer sur le pouvoir du prince de ce monde, le diable.
Mais nous pouvons aussi l’interpréter dans un tout autre sens. Comme le peuple qui fait fi des recommandations pour n’en faire qu’à sa tête. La tête qui emmène le corps vers l’élévation se retrouve recouverte de terre, les aspirations à ce bas-monde. C’est à chacun de trancher car dans la première histoire, le messager est un benjaminite et dans la deuxième, il est une philistin. Pour l’instant.

L’Arche est l’incarnation matérielle de la Loi au coeur du Saint des saints qui est le lieu de l’Esprit.
Nous avons passé les deux voiles du Miskan.
La Loi révélée doit donc rester au coeur de la Maison de l’Esprit.

Tout ceci sera certainement révisé.
Paix sur vous.